Association défendant l'égalité parentale * le droit des enfants à leurs deux parents de manière égale.

Pour nous contacter
01.47.70.25.34

 » Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont les fils et filles de l’appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous et non de vous. Et bien qu’ils soient de vous, ils ne vous appartiennent pas. Vous pouvez leur donner votre amour, mais point vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez accueillir leurs corps, mais pas leurs âmes, car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves »

Khalil Gilbran, le Prophète.

 

Fondée en 1990, l’Association SOS PAPA est aujourd’hui, avec quelques 15.000 adhérents, la plus importante et la plus influente association de pères en France et sans doute en Europe.

  • Première association de défense des liens pères-enfants en cas de divorce ou séparation des parents.
  • Membre de l’UNAF (Union Nationale des Associations Familiales)
  • Reconnue Association d’Aide aux Victimes par Monsieur Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l’Intérieur.

L’Association a accueilli, depuis sa création, plus de 100.000 pères qui ont été écoutés, aidés et conseillés utilement.

Elle est totalement indépendante des professionnels du divorce et des partis politiques. L’association dont le siège est à PARIS est implantée dans une quarantaine de délégations en France et à l’international, en Grande Bretagne et au Japon.

  • SOS PAPA a organisé en France les premières manifestations de pères sur la voie publique.
  • SOS PAPA a participé à plus de 50 émissions télévisées, en France et dans le monde, et obtenu 700 articles de presse ces 5 dernières années.
  • SOS PAPA réalise et publie des études spécialisées approfondies.
  • SOS PAPA rédige des propositions de lois qu’elle communique aux ministres et aux parlementaires.
  • SOS PAPA avait présenté 6 candidats à Paris sous sa propre étiquette aux élections législatives de 1997.

Ces dernières années, des avancées significatives ont été obtenues en droit de la famille, en particulier grâce à la Loi sur l’Autorité Parentale du 4 mars 2002 qui officialise la possibilité d’accorder la résidence alternée.

 

Malheureusement, force est de constater que celle-ci reste octroyée de manière marginale et qu’une vraie loi sur la Résidence Alternée, de plein droit, beaucoup plus volontariste, telle qu’elle existe dans d’autres grands pays, est requise sans retard, les problèmes rencontrés par les pères pour conserver leur véritable rôle suite à une séparation ou un divorce étant très loin d’être résolus.

Le système juridique actuel ne garantit toujours pas en effet les liens parents-enfants, dont la préservation dépend de l’interprétation absolue et souveraine des Juges aux Affaires Familiales (J.A.F.) avec son cortège d’aléas, de dogmatismes, et certains sexismes d’un autre âge bien connus.

 

Enfin, ne sont généralement pas sanctionnées:

  • les non-représentations d’enfants.
  • les accusations diffamatoires de violence ou d’attouchement,
  • l’aliénation parentale aux conséquences dramatiques,
  • les soustractions d’enfant à l’autorité parentale conjointe grâce aux déménagements à l’autre bout de la France ou pire encore à l’étranger.

 

Tout ceci en dit long sur l’absence de réelle volonté de pacifier les conflits familiaux et protéger les enfants des conséquences psychologiques dévastatrices de ces conflits.

 

La FAMILLE est bien plus que le simple FOYER et survit au divorce et à la séparation, le père étant un des éléments clef et indispensable de la famille de l’enfant.

 


Post to Twitter Post to Facebook