FEMMES PEDOPHILES, L'ULTIME TABOU, Anne Cécile Sarfati

Présentation des livres, magazines ou études remarquables en rapport avec nos actions ou notre philosophie (ouvert à tous)

FEMMES PEDOPHILES, L'ULTIME TABOU, Anne Cécile Sarfati

Message non lude Touchot » Lundi 31 Mai 2004, 0:49

Magazine Elle 24 Mai 2004 page 119

Suite aux récentes affaires Dutroux et Outreau, Anne Cécile Sarfati a enquêté sur "un phénomène réel mais difficile à évaluer, tant les enquêteurs et magistrats ont du mal à soupçonner des femmes, et souvent ds mères de tels actes"

Selon Boris Cyrulnik psychiatre et éthologue " elles pensent sincèrement qu'elles n'ont pas agressé l'enfant , qu'elle n'ont fait que lui apprendre à faire l'amour"

Page 188/189 une histoire vécue: 'il ne me voit plus, il n'a d'yeux que pour son bébé"
Touchot
Posteur débutant
Posteur débutant
 
Messages: 24
Inscription: Vendredi 20 Fév 2004, 23:44

Pédophilie féminine

Message non lude bobygerm » Vendredi 29 Juil 2005, 11:42

Pour convaincre ceux qui penseraient encore que la pédophilie féminine n'existe pas :

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14 ... -37,0.html

AFP 27.07.05 | 17h29

Patricia M., considérée comme l'une des principales accusées du procès de pédophilie d'Angers, a été condamnée mercredi à 16 ans de réclusion par la cour d'assises de Maine-et-Loire.

L'avocat général avait requis 18 ans de réclusion, assortis de la sûreté aux deux tiers, contre cette mère de 32 ans, considérée comme une des organisatrices d'un cercle de prostitution enfantine, dont elle était selon l'accusation, la "trésorière".

Elle était notamment poursuivie pour proxénétisme aggravé sur 31 mineurs, viols et agressions sur ses trois enfants, et corruption d'au moins 18 mineurs. Elle avait reconnu une partie des faits à l'audience.

Elle avait été qualifiée, avec son ex-époux Franck V., de "couple Thénardier", par l'avocat général Ivan Auriel, qui avait également demandé la déchéance de leur autorité parentale sur leurs trois enfants.

Visant Patricia V., l'avocat général avait notamment mis en exergue dans ce dossier "la terrible réalité des mères incestueuses, proxénètes, indifférentes aux cris de leurs enfants".

Son avocate Me Monique Vimont avait de son côté plaidé pour une réduction de la peine requise, en raison notamment de son vécu et son enfance difficiles et de son immaturité.
bobygerm
 


Retourner vers BOUILLON DE CULTURE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron