Discours de SARKOZY à la remise des médialles de la famille

Si vous souhaitez laisser votre avis sur les sujets d'actualité dans le domaine de l'égalité parentale ...
Par contre, ce n'est pas l'endroit pour expliquer son propre dossier ou poser des questions sur sa situation. Il y a d'autres rubriques sur ce forum mieux adaptées.

Discours de SARKOZY à la remise des médialles de la famille

Message non lude Animateur SOS PAPA » Dimanche 15 Fév 2009, 11:05

Discours de SARKOZY à la remise des médailles de la famille, à l'Elysée, le vendredi 13 février 2009

<iframe src="/docs/gouvernement/medaille-famille-2009/medaille-famille-video.html" name="Vid&eacute;o Discour m&eacute;dialle famille" width="410" height="380" scrolling="auto"></iframe>

Ce vendredi 13, c'était la remise des médailles de la famille à l'Elysée.
C'est un évènement important puisque c'est l'occasion, pour le Gouvernement, de se souvenir que la famille existe, qu'elle est le fondement de la société, et qu'en conséquence, elle est vitale pour la survie de notre société.

Pour être "médaillable", il faut avoir au minimum 4 enfants.

Cette année, comme d'habitude, seules des mamans ont été médaillées. En effet, la Loi précise que c'est la maman OU le papa, au choix, qui reçoit la médaille. Et comme vous le savez tous, nous les hommes, sommes suffisamment "aimants" pour mettre en avant la maman de nos enfants et lui laisser cet honneur.

Mais, pour l'année prochaine, il ne faudra pas hésiter, messieurs, à postuler pour cette reconnaissance qu'une famille ... ce sont aussi des papas, et que quand une famille a plus de 4 enfants, ces enfants ont tous un papa qui les aime et se sacrifie complètement pour eux.

Bien entendu, j'étais invité à cette cérémonie en tant que Président National de la plus grosse association Familiale de dimension Nationale et membre de l'UNAF ( Union Nationale des Associations Familiales).

Image

Après la remise des médailles, il y avait, à l'Elysée, le discours de Président de la République, Monsieur Nicolas Sarkozy.

Comme tenu que les médias ne nous retransmettent en général que quelques extraits sans intérêt, je me suis permis de filmer POUR VOUS ce discours dans son intégralité ( 32 mn )

Mais la vidéo "officielle" et le discours "officiel" sont accessible sur le site de l'Elysée >>>>>>

Deux éléments important à retenir de ce discours ( vous pourrez juger par vous même ).

Le premier, Messieurs ( et Mesdames ), une famille, ce ne sont QUE des femmes et des enfants, un enfant n'a qu'une mère et pas de père.
En effet, Sarkozy a réussi un exploit hallucinant, une véritable prouesse, parler pendant 32 mn de la famille, de SA politique de la famille sans prononcer UNE SEULE FOIS LE MOT PERE ( par contre, le mot mère était omniprésent )
Je me retourne donc vers les psy : il semble que notre Président à un problème avec ce simple mot "père". Peut être ne se sent il plus concerné par cette "responsabilité" là.

Ce "refoulement" profond du mot père est très inquiétant. La place du père est fondamentale auprès des enfants et un rapport de cette semaine de Claude Marin dit très clairement ( voir la partie entourée en rouge ) que cette violence dans Paris et ces bandes organisées sont dus ESSENTIELLEMENT à l'ABSENCE DU PERE :
Image

Je ne peux donc que vous proposer, c'est d'écrire à Monsieur Sarkozy pour lui dire votre sentiment, votre colère, votre inquiétude sur sa vision étrange de la famille à un seul sexe. Vous pouvez le contacter sur le site de l'Elysée à cette adresse ( suivez ce lien) : >>>>>>>>>
Si vous préférez la plume "traditionnelle" vous pouvez lui écrire SANS AFFRANCHIR à cette adresse :
Monsieur le Président de la République
Palais de l'Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris


Autre point de ce discours, marquant ..... uniquement par ce que les médias et certains posteurs de ce forum viennent tout juste de la découvrir : "l'autorité parentale des personnes tiers".

Malgré le fait que SOS PAPA soit régulièrement intervenu sur ce sujet depuis son origine, il y a plus de deux ans et vous ai régulièrement tenu au courant, tout le monde semble découvrir, y compris Sarkozy.
D'ailleurs Sarkozy s'est même permis un erreur de vocabulaire en parlant de "statut" des tiers alors que le mot "statut" a été VOLONTAIREMENT exclut du projet parce que justement, il est hors question de créer un "statut" des tiers, mais simplement de permettre à un tiers d'exercer CERTAINS attributs de l'autorité parentale ( les actions quotidiennes de la vie de l'enfant à l'EXCUSION des actions importantes ) et UNIQUEMENT SI LES DEUX PARENTS LEGAUX ( biologiques ayant reconnu ) SONT D'ACCORD.

Vous pourrez sur d'autres fils de discussion lire les 8 tout petits articles de cette loi. Cette loi va subir encore quelques modifications à la demande de SOS PAPA et de l'UNAF. Je recevrais bientôt cette nouvelle version ( confirmé par le Directeur de cabinet de Nadine Morano )

Je vous la communiquerais dès que je l'aurais

Cette loi, nous le savons tous, ne présente absolument aucun intérêt. Personne n'a jamais eu le plus petit problème pour exécuter des "actions de la vie quotidienne" avec les enfants de son nouvel ami(e) ( aller chercher les enfants à l'école par exemple ).

Mais il y a sur ce projet un "arc boutement" étatique dû au fait que cette loi a une origine que la Gouvernement ne veut pas avouer.

Le vrai ( et UNIQUE ) but de cette loi est de permettre à des couples homosexuels de femme de pouvoir se comporter comme une famille "traditionnelle". C'est à dire de permettre à l'amie de la mère biologique de l'enfant de pouvoir juridiquement se comporter "presque' comme le papa de l'enfant.
Pour s'en convaincre il suffit de suivre ce lien vers le site des LGBT >>>>

Mais le Gouvernement ne souhaitant pas dire les choses clairement, cela rend les choses illisibles et dangereuses.

Le Gouvernement joue donc à "la corde raide". Donner satisfaction aux couples de lesbiennes sans mettre en danger la parentalité et en particulier la place du père.
C'est la raison de ce projet ( version n°2) qui en mettant cette délégation d'autorité parentale sous la "tutelle" du VETO des deux VRAIS parents ( parents légaux, c'est à dire parents ayant reconnu l'enfant ), pense avoir à peu près réussi ce tour de force.

En effet, pour ce qui NOUS concerne, NOUS sommes protégé grâce au droit de VETO et pour ce qui concerne les couples de femmes lesbiennes, ce veto ne devrait pas les ennuyer car souvent le père biologique n'a pas déclaré l'enfant ( n'est donc plus parent légal ) ou bien n'est pas nécessairement en conflit avec la mère biologique ni avec son amie.

L'enjeu d'aujourd'hui, grâce à la version n°2 que vous connaissez de ce projet et probablement encore plus avec la version n°3 à venir, n'est pas de s'opposer de façon "dogmatique" à ce projet, qui de toute façon sera voté, mais au contraire, de tout faire pour que ce projet ne mette pas encore plus en danger notre paternité et nos liens avec nos enfants.
Alain CAZENAVE
Président à la retraite de SOS PAPA
Animateur SOS PAPA
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 609
Inscription: Mardi 1 Mar 2005, 19:58
Localisation: 84 bd Garibaldi 75015 PARIS

Message non lude peter pan » Dimanche 15 Fév 2009, 14:43

Comme toi Alain j'ai été plus que.... quel qualificatif employer ???

j'ai lu déjà dans la presse un résumé en fin de semaine... j'étais déjà heurté de ne voir que les termes mère, femme etc... mais jamais père, homme...

et hier j'ai vu son allocution... sur le site de la présidence...

Ouais ! Bof... quelque fois il mentionne "les parents"... effectivement jamais le mot père... pour lui il n'y a que les femmes qui s'occupe des enfants.


C'est grave, c'est révélateur...


quelques passages

“mon souci de soutenir toutes les familles car elles sont la bases de notre société”
:arrow: un père avec son(ses enfants) c'est aussi une famille... chiche de nous soutenir !!


"Les familles apportent une contribution essentielle à notre équilibre social, elles offrent un soutien irremplassable a nos parent les plus fragiles et elles garantisse la transmission aux plus jeune des repère : de l'autorité, c'est un répère, de l'affection c'est un repère, du respect, c'est un repère."
:arrow: On dis des bêtisses... si "Alain" le mot père a été re-répeté par trois fois. Re-père.. Re-père.. Re-père :wink:

"Ce n'est d'ailleur pas un hasard si les régimes totalitaires ont toujours voulu exploiter la jeunesse en les séparant, séparant les jeunes de leur famille, je suis convaincu que l'esprit de famille est indispensable a la bonne marche de notre société..."

:arrow: Nous sommes donc bien dans un régime semi-autoritaire (je m'en doutais) puisqu'une partie des jeunes sont séparé du père.. :evil:


quand en plus il balance le statut des "tiers"...

“Lien entre un enfant et le conjoint de son parents bilogique”....“statut du beau-parent et plus largement des tiers qui vivent au domicile d'enfant dont il ne sont pas les parents “ ..."projet de loi d'ici fin mars"

:arrow: Il veut faire vite.... a n'en pas douter, il veut bien remplacer le père et avoir des droits sur son nouveau bel-enfant... et évincer au plus vite le père biologique.
Oui j'ose !!! :wink:

“que les allocations soit utilisé dans le seul bénéfice et dans le seul intérêt de l'enfant”

:arrow: ca cela m'a fait rire... pour l'instant c'est surtout pour fournir un transfert de revenu au femmes !!! qu'il quantifie en plus 5% du PIB 80 milliards d'Euros !!!

“égalité professionnelle entre les femme et les hommes”

:arrow: et l'égalité en matière familliale entre les hommes et les femmes .. ????


je ne vais pas manquer de lui écrire, je serai étonné de voir la réponse de son secrétaire...
peter pan
Posteur avancé
Posteur avancé
 
Messages: 87
Inscription: Lundi 11 Juin 2007, 19:42
Localisation: marseille

Message non lude peter pan » Dimanche 15 Fév 2009, 20:30

J'oubliais aussi cette petite phrase a propos de l'adoption..


“Enfants abandonnées par leurs parents”


En France les pères ne peuvent abandonner leur enfants...

c'est le seul privilège des mères d'avorter ou d'accoucher sous X.
peter pan
Posteur avancé
Posteur avancé
 
Messages: 87
Inscription: Lundi 11 Juin 2007, 19:42
Localisation: marseille

Message non lude jvkunst » Lundi 16 Fév 2009, 10:26

Bonjour,

Monsieur Cazenave écrit :
Ces enfants ont tous un papa qui les aime et se sacrifie complètement pour eux.

Je ne crois pas que le mot "sacrifie" soit approprié au droit du père d'élever ses enfants dans le bonheur et l'amour.

Cela me fais baigner un instant dans mon passer ou mon père disait souvent : je me sacrifie pour vous, qu'est ce que vous voulez de plus ! Non de ... (artisan bossant comme un fou pour "élever" ses 4 enfants) dans les années 80.

Aujourd’hui on ne se "sacrifie" pas pour nos enfants, ni hier ni jamais mais ont leurs donnent de l'AMOUR et ce quelque soit la couche sociale et autres ascenseurs desservants les étage de : France d'en bas France d'en haut, France du milieu, toutes castes confondues !
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude Animateur SOS PAPA » Lundi 16 Fév 2009, 11:28

Fais moi un courrier en indiquant les noms, ages de tes enfants, en postulant clairement pour cette médaille de la famille et également en faisant référence à ton combat dans l'Assocaition Familiale SOS PAPA pour une vrai place du père dans la famille auprès des enfants, pour un apaisement des conflits en cas de séparations et pour que les séparations des adultes ne soit pas la destruction de la famille dont les enfants ont tant besoin.
Et je transmettrais à qui de droit ( l'UNAF )
Alain CAZENAVE
Président à la retraite de SOS PAPA
Animateur SOS PAPA
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 609
Inscription: Mardi 1 Mar 2005, 19:58
Localisation: 84 bd Garibaldi 75015 PARIS

Message non lude jvkunst » Lundi 16 Fév 2009, 13:18

La médaille de l'espoir; celle là même que l'on cultive tous les jours pour pas sombrer. Il y à tant d'inégalité, et qui plus est pas puni comme il se doit. La famille, mot prononcer plus de vingt fois dans le discourt du Président Sarkosy. Donner des droits concrets à toutes les personnes s'occupant de près ou de loin à l’entretient des enfants. C’est élargir la famille avec les tensions régnant déjà entre parents séparés
Idéaliste ou rêveur devons nous prendre l’élocution du Président ?
On va prendre notre mal en douceur et rester dans la lueur d’un lendemain de couleur.
Je fête sur ce post, le 200.ème
Bonne espérance à toutes et à tous dans l’attente d’une vrai place du père auprès de ses enfants sans plus jamais devenir une victime.
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude dan69 » Mardi 17 Fév 2009, 1:45

si les députés votent cette loi qui ne concerne que quelques personnes, je n'ose pas imaginer qu'ils ne votent pas le texte de loi sur la RA .....
dan69
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 1510
Inscription: Lundi 14 Avr 2008, 11:16
Localisation: dtc

Quelle loi ?

Message non lude Animateur SOS PAPA » Mardi 17 Fév 2009, 10:13

dan69 a écrit:si les députés votent cette loi qui ne concerne que quelques personnes, je n'ose pas imaginer qu'ils ne votent pas le texte de loi sur la RA .....

Quelle loi ?
Alain CAZENAVE
Président à la retraite de SOS PAPA
Animateur SOS PAPA
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 609
Inscription: Mardi 1 Mar 2005, 19:58
Localisation: 84 bd Garibaldi 75015 PARIS

Message non lude dan69 » Mardi 17 Fév 2009, 10:17

la loi sur les tiers qui ne concerne au final qu'une ultra minorité
dan69
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 1510
Inscription: Lundi 14 Avr 2008, 11:16
Localisation: dtc

Message non lude Animateur SOS PAPA » Mardi 17 Fév 2009, 15:46

Comme vous avez pu le constater, le discours du Président de la République a été particulièrement navran ( pas une seule fois le mot "père" )

Voic le discours du Président de l'UNAF, Monsieur François Fondard, à cette même cérémonie. On y remarquera en introduction cette phrase : "Ce sont des mères qui vont être décorées, mais j’y associe naturellement les pères dont l’implication dans la vie de famille est essentielle."
ainsi que en fin de discours : "et qu’une famille se construit tous les jours, dans la durée. Les parents restent parents pour la vie, même lorsque les enfants ont grandi"
Discours du Président de l'UNAF à cette même remise des médailles de la famille >>>>
Remise de la Médaille de la Famille

Discours de François Fondard - remise de la Médaille de la Famille


13 février 2009


Madame la Ministre, Mesdames et Messieurs, chers amis,

Aujourd’hui est un grand jour pour les mères de famille venues de 48 départements de France, à qui vous allez, Madame la Ministre, au nom de la République, décerner la médaille de la famille. En leur nom et au nom de l’UNAF, je vous remercie vivement pour l’organisation de cette cérémonie. Ce sont des mères qui vont être décorées, mais j’y associe naturellement les pères dont l’implication dans la vie de famille est essentielle.

Aujourd’hui est également un grand jour pour l’ensemble des familles qu’elles représentent, car, pour la première fois depuis son élection, le Président de la République recevra les familles décorées à l’Elysée et s’exprimera, dans le cadre de cette cérémonie, sur sa vision et sur ses projets en matière familiale. Que le Président ait choisi cet événement pour parler de politique familiale, est pour nous un grand motif de fierté et de reconnaissance. Nous y voyons un signe d’encouragement à l’égard des familles qui jouent un rôle si important, particulièrement en périodes de crise, ainsi que pour le Mouvement familial qui les défend au quotidien.

Aujourd’hui les familles sont à l’honneur, et particulièrement les familles nombreuses, je dirais même « très nombreuses » puisque c’est ainsi que les démographes qualifient désormais les familles de quatre enfants ou plus. La part de ces familles ne cesse en effet de diminuer, elles représentent actuellement 4 % des familles avec enfants, et les familles comptant cinq ou six enfants sont devenues des exceptions. Vos familles, mesdames et messieurs, sont donc exceptionnelles, dans tous les sens du terme ! Et sans aucun doute, la part des familles nombreuses pourrait-elle augmenter davantage lorsque l’on sait que le désir d’enfants chez les Français n’est pas satisfait, malgré un taux de natalité record. Le souhait du troisième enfant souvent formulé n’est en effet pas réalisé, pour des raisons financières ou matérielles, ou pour des difficultés à concilier carrière professionnelle et vie familiale.

Notre politique familiale a opté pour la diversité des réponses offertes selon les besoins ou la situation des familles. C’est une des raisons de son succès. C’est la raison pour laquelle nous sommes attachés à une politique forte, non seulement en matière de services, mais également dans le domaine des allocations familiales. C’est aussi pourquoi nous défendons des solutions variées en matière de conciliation avec la vie professionnelle, qui n’imposent pas des choix de vie contraires aux aspirations profondes des parents, par exemple en matière de congé parental. Notre politique familiale doit préserver sa caractéristique qui lui a si bien réussi jusqu’à présent : garantir aux femmes et aux hommes une vraie liberté de pouvoir fonder une famille et d’accueillir le nombre d’enfants qu’ils souhaitent.

Au moment où notre pays traverse une crise profonde, faite d’inquiétudes, la famille constitue, plus que jamais, ce lieu où la solidarité joue son rôle pleinement auprès des plus jeunes comme auprès des plus âgés, le lieu où s’exprime la volonté de donner, de transmettre et de partager, le lieu où s’apprend la responsabilité. Certaines qualités indispensables dans la vie sociale, comme dans la vie professionnelle, s’acquièrent d’abord au sein de la famille : le respect de l’autre, le sens de la vie en société, l’autonomie responsable, l’éducation, le sens des valeurs.

Parce que la communication entre enfants et parents constitue un enjeu majeur dans l’exercice de la parentalité, le temps que peuvent consacrer les parents avec leurs enfants, le temps passé ensemble en famille, est une dimension essentielle. C’est pourquoi, il est si important de sauvegarder et d’encourager les temps passés en famille.

Dans le débat autour de la question du travail du dimanche, nous avons ainsi défendu le maintien d’un jour qui demeure un temps familial, un jour où les familles puissent être ni productrices ni consommatrices. Nous considérons, en effet, qu’il appartient aux rythmes de consommation de s’adapter à la vie de famille et non l’inverse. On ne peut attendre des parents qu’ils soient les principaux éducateurs de leurs enfants, tout en les privant du temps nécessaire pour s’investir dans cette tâche. La durée du temps passé en famille est déterminante pour le développement des enfants.

Faisons confiance aux familles, appuyons-nous sur leurs compétences. Une famille est un lieu d’apprentissage des relations sociales où se gère une communauté de frères et de sœurs. Dans les actions de soutien à la parentalité, elles peuvent être actrices et apporter leur expérience auprès d’autres familles. Ne retirons pas les moyens dévolus aux réseaux d’aide à la parentalité. Ce réseau de solidarité de proximité doit être préservé. Tout ne doit pas être systématiquement géré par des institutions publiques et l’Etat doit conserver son rôle d’impulsion et de pilote.

Les familles honorées aujourd’hui, peuvent témoigner que la responsabilité parentale est une responsabilité de long terme et qu’une famille se construit tous les jours, dans la durée. Les parents restent parents pour la vie, même lorsque les enfants ont grandi.

De la même façon, notre politique familiale est une politique de long terme. Les 835 000 enfants nés en 2008 sont le signe que cette politique a réussi à entretenir la confiance dans l’avenir : confiance dans la pérennité des principes sur lesquels a toujours reposé la politique familiale française, confiance dans l’effort poursuivi par notre pays.

Je vous remercie.



Je n'ai pas entre les mains le discours de Madame Morano, Secrétaire d'Etat à la Famille, mais d'après ceux qui l'on entendu, il était bien moins "sexiste" que celui de Sarkozy
Alain CAZENAVE
Président à la retraite de SOS PAPA
Animateur SOS PAPA
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 609
Inscription: Mardi 1 Mar 2005, 19:58
Localisation: 84 bd Garibaldi 75015 PARIS

Re: Détrompes toi

Message non lude razmo » Mardi 17 Fév 2009, 19:17

PRESIDENT SOS PAPA a écrit:Détrompes toi Dauphins la cause des pères avance bien plus vite que tu ne le crois.

Aujourd'hui, tous les Ministères concernés sont près à faire avancer les choses.


Affirmer cela au moment où les tiers vont avoir des droits sur nos enfants ne manque pas de "style".

Avancer cela au moment où lors d'un discours sur la famille et les enfants, le mot père n'a pas été prononcé, s'apparente à une "belle" blague.

Prétendre cela au moment où l'excellent Maxime GREMETZ qui pose les véritables questions à la Garde des Sceaux sur la souffrance des pères et leur difficultés à continuer à être de vrais parents lors des séparations et dont il n'obtient qu'une réponse 10 mois après (!!!!), qui plus est un copier-collé.....

En gros, le doute est permis.....
La SEULE façon de lutter contre une tyrannie, surtout celle de ces connasses de JAF, c'est qu'elle ne trouve PERSONNE pour l'accepter.
Père = sodomite.
razmo
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 659
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007, 9:37
Localisation: Paris

Message non lude Animateur SOS PAPA » Mardi 17 Fév 2009, 20:15

Razmo, décidément vous avez la "comprenette" un peu difficile.
L'autorité parentale PARTIELLE ne peu être déléguée à un tier QUE avec l'accord du père (et de la mère) dans le projet actuel.

Donc, à moins que vous ne donniez cet accord ????? vous ne risquez rien

Il suffit de lire le texte

Et cette évolution du texte est directement due aux réactions très violentes et très critiques de l'UNAF et de SOS PAPA.

On peut soit de contenter de grogner et de bougonner dans son coin ou bien on peut faire partie de ceux qui font avancer et progresser les choses.

Par exemple en soutenant la proposition de loi de Messieurs Mallié et Decool sur la résidence alternée paritaire prioritaire. Ça, c'est du concret et de l'utile.
Vous pouvez également écrire à votre député et votre sénateur pour leur communiquer ce projet et leur demander de le soutenir. La encore, ce serait quelque chose de très utile. Il y a déjà beaucoup de posteur de ce forum qui l'ont fait et m'ont fait parvenir des réponses de députés qui se sont engagé à soutenir et voter cette loi.

A moins bien entendu, que la RA ne vous intéresse pas
(il ne me semble effectivement pas avoir vu votre signature dans la pétition)
Alain CAZENAVE
Président à la retraite de SOS PAPA
Animateur SOS PAPA
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 609
Inscription: Mardi 1 Mar 2005, 19:58
Localisation: 84 bd Garibaldi 75015 PARIS

Message non lude razmo » Samedi 21 Fév 2009, 12:34

PRESIDENT SOS PAPA a écrit:A moins bien entendu, que la RA ne vous intéresse pas
(il ne me semble effectivement pas avoir vu votre signature dans la pétition)


Cela dépend de quelle pétition vous parlez !?

Je n'ai d'ailleurs pas vu la vôtre non plus dans une pétition récente pronant l'équité et l'égalité parentale....

sinon, effectivement, je n'ai pas encore signé la pétition Mallié-Decool, pour un seul problème informatique.

Je ne sais pas si je suis le seul, mais à chaque fois que je clique sur le lien au dessus du forum, cela "mouline" et finalement, cela reste bloqué (et je l'ai fait 2 ordinateurs différents)
La SEULE façon de lutter contre une tyrannie, surtout celle de ces connasses de JAF, c'est qu'elle ne trouve PERSONNE pour l'accepter.
Père = sodomite.
razmo
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 659
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007, 9:37
Localisation: Paris

Message non lude jvkunst » Samedi 21 Fév 2009, 13:21

Change d'ordi razmo ! t'auras la comprenette plus facile ! trouve un autre tiers ayant un ordi en état de fonctionnement ! lol !

Cependant moi aussi, je doit trouver un "tiers" pouvant m'aider et me conseiller sur la pétition Mallié-Decool.

Bon week-end.
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude Animateur SOS PAPA » Samedi 21 Fév 2009, 14:29

Je viens de refaire un essai : je ne vois pas de problème particulier avec le lien : >>> PETITION Projet Résidence Alternée PRIORITAIRE Mallié-Decool
Beaucoup de gens on déjà signé cette pétition.
Le lien : PETITION Projet Résidence Alternée PRIORITAIRE Mallié-Decool est un lien très "banal". Je ne vois pas ce qui peut poser problème d'un point de vue technique.

Sinon, il suffit de faire un "copier-coller" de " http://www.sospapa.net/pages2/Petition- ... ption.html " dans la barre d'adresse du navigateur
Alain CAZENAVE
Président à la retraite de SOS PAPA
Animateur SOS PAPA
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 609
Inscription: Mardi 1 Mar 2005, 19:58
Localisation: 84 bd Garibaldi 75015 PARIS

Suivante

Retourner vers Discussions d'actualité

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron