Victime du SAP ou RAPT levez vous...

Témoignages et interventions relatifs à ce processus qui consiste à programmer un Enfant pour qu'il rejette un de ses Parents sans que ce ne soit justifié (visible par tous - post réservé aux enregistrés)

Message non lude jvkunst » Dimanche 10 Mai 2009, 20:11

Merci pour la prose bâtisseur,

J'ai effectivement de multiples preuves montrant que je me suis indirectement et directement intéressé à lui aux travers des lettres et autre tentatives d'appels téléphoniques chez sa grand mère afin de demander de ces nouvelles.
Cette dernière ne fait que m'insulter dans l'intérêt de m'éloigner, voir de me faire oublier que je n'existe plus pour mon fils.

Il verra de lui même toutes ces preuves ainsi que ma fermeture éclaire de 50 cm que j'ai dans le dos sans que je sois à même de poser les certificats médicaux explicatifs de ma situation quand t'il n'avait pas encore ses 2 ans.

Sa mère m’a lâchement ignoré depuis cet instant dramatique sans prendre des nouvelles de ma santé. C'est un peu le retour du boom rang lancé par sa mère qui me revient en pleine face. Cette bastard m’a crucifié tout comme elle l'a fait avec sa propre fille. Elle a rejeté le père de mon ex, puis mon ex ma rejeté à son tour. Ça doit être dans les gênes de torturer le géniteur par des allégations diffamatoires.

En attendant, elle me font souffrir de part toute cette spoliation et cette cruauté d'aliénation parentale qui rend la situation directement impossible et dénuer de sens. Mon fils vie et se nourrit de communications aliénantes ! Alors comment faire pour le lui en dissuader ?!

Ce que je souhaite, c'est rencontrer mon fils dans un futur proche. Ensuite, d'après ses dires et de son comportement envers un père qu'il semble haïr, je ne pourrais que me résigner à prendre encore mon livre et le lire une énième fois comme pour apprendre encore "le mystère de la patience" afin que celui-ci m'apporte le temps necéssaire à ce dernier.

J'ai fais allusion plus haut dans un post : c'est comme si j'avais pri 18 ou 20 ans de placard, et que chaques jours, chaques heures, chaques minutes mon coeur compte les secondes me séparant de la liberté de serrer mon fils dans mes bras.

Je m'arrête la pour ce soir, ma torture est très pesante...
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude bâtisseur » Dimanche 10 Mai 2009, 20:16

:D avec toi, m'sieur! :D
bâtisseur
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 1530
Inscription: Dimanche 19 Avr 2009, 9:40
Localisation: entre pyrennées et maïs

Message non lude jvkunst » Mercredi 27 Mai 2009, 14:01

Bonjour,

Il n’est pas rare de parler de mon post sur le forum à des personnes me demandant si j'ai un enfant. Alors j'explique un peu ma situation et à chaque fois c'est difficile d'exprimer ce que j'ai vécu.

Un père ne voyant pas ses enfants et pas très bien perçu. On peut imaginer que celui-ci a commis des erreurs ou autres délits ayant entraînés une suppression des DVH.

Nous vivons une époque difficile et machiavélique.
Quant on devient beaux-parents la confiance à parfois du mal à s'installer. La fabulation peut prendre une dimension dramatique et conduire forcément dans le néant relationnel

Comment peut on établir un nouveau départ avec une personne ayant des enfants ? Un homme qui rentre par exemple dans la vie d'une femme étant maman d'un enfant en bas âge n'est pas chose facile.

Il faut être accepté par l'enfant. C'est encore plus difficile quant c'est une fille car la période préoedipienne où le garçon aime son père et la fille sa mère peu conduire au rejet du beau-parent.

Ensuite, des psychoses généralement non fondées peuvent s'installer et là, il n'y à plus rien à faire. La névrose aussi infondée soit elle prend une place démesurée et dénuée de toute confiance donc de toutes relations.

C'est donc très compliqué d'exister et vivre dans la confiance des uns et des autres. Par conséquent les relations amoureuses s'en trouvent délicates et perturbées et peuvent donc être destructrices.
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude sozo » Jeudi 28 Mai 2009, 11:04

tiens, ça aussi ça pourrait etre une contre argument pour tous les sa***pe qui disent que la RA n'est pas possible avant les 6ans de l'enfant: on peut dire qu'elle est necessaire afin que l'enfant puisse vivre la periode oeudipienne (4-6ans).
or si l'enfant n'a pas de père dans son quotidien, comment vivre cette période formatrice?
c'est encore mieux quand le parent a refait sa vie, car l'enfant peut alors etre jaloux du nouveau conjoint..et asser par une phase esentielle a son developpement!
sozo
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 926
Inscription: Vendredi 13 Mar 2009, 11:07
Localisation: lorraine

Message non lude jvkunst » Jeudi 28 Mai 2009, 13:37

Extrait et synthèse du livre : Le monde selon Garp

Sa mère, Jenny Fields, qui deviendra écrivain en même temps que son fils, est infirmière dans un hôpital militaire à Boston en 1942. Comme elle souhaite avoir un enfant sans s'encombrer d'un homme ou même de relations sexuelles, elle profite de l'érection d'un soldat réduit à l'état de légume par une blessure d'un canon Flak à la tête, et tombe enceinte suite à ce rapport inhabituel. Son fils ne portera d'autre nom que le peu qui est connu du blessé: S.T. Garp pour Technical Sergeant (sergent-technicien) Garp.

Jenny devient infirmière à plein temps au collège de Steering, choquant sa famille à la fois par sa volonté de travailler et par la naissance illégitime de son enfant, et y élève Garp seule, conformément à ses plans.

Malgré les efforts de sa mère pour lui offrir une éducation "parfaite", Garp est un élève moyen qui découvre la lutte, les filles, les premières expériences sexuelles, et se laisse plutôt porter par le courant. Il décide ainsi de se consacrer à l'écriture afin de séduire la fille de son entraineur de lutte, qui est une grande lectrice.

Jenny se rendra célèbre grâce à son roman Sexuellement suspecte qui commence par ces mots: "Dans ce monde à l'esprit pourri, une femme ne saurait être que l'épouse ou la [xxx] d'un homme - du moins ne tarde-t-elle pas à devenir l'une ou l'autre." L’ouvrage de Jenny a un impact retentissant, qui l'entraîne malgré elle dans le mouvement féministe, elle devient l’ambassadrice des femmes affaiblies par la vie et ayant un combat à mener.

jvkunst dit :
J'ai rencontré une femme charmante et nous nous sommes plus réciproquement dès la première recontre. Nous avons discuté de chose et d'autres entre les nombreux appels qu'elle devait règler. Son livre préféré et celui cité plus hhaut. Je voudrais découvrir et approfondir notre relation sur ce livre.

"Neji" je vais l'appeler ainsi, est mère d'une petite fille de 7 ans. Les difficultés commencent pour le beau-parent.... La suite plus tard dans l'aventure et l'épopée d'un homme désireux d'être, d'exister puis de vivre au jour le jour sans penser un seul instant être salit et rejeté par sa nouvelle belle famille. Qu'est-ce difficile de refaire ça vie...
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude jvkunst » Vendredi 29 Mai 2009, 9:48

sozo écrit ;
tiens, ça aussi ça pourrait etre une contre argument pour tous les sa***pe qui disent que la RA n'est pas possible avant les 6ans de l'enfant

Tiens, prenez ça femme frileuse de justice !! C’est bien dit

Les enfants en bas âges se retrouvant sans leurs pères (A qui on a octroyé des classico DVH) s'en trouvent effectivement perturbés d'une manière ou d'une autre. Le ballotement, le roulis et le tangage affiche la proue et incommode à peu près tout le monde

Dans le cas de la RA mise en place dès le début, un enfant grandi équitablement bien, mais surtout dans un nouveau contexte familiale souvent recomposé par un parent-beau-père ou belle mère soit, facilitant les périodes comme dit sozo, essentielles au bon développement de l'enfant.
Je pense que ce forum milite dans cette direction et nous pouvons que continuer son action au travers les manifs disséminées dans les grandes villes de notre pays ce printemps.
Soyez nombreux à revendiquer vos droits, mais faire entendre plus que de raison l'importance qu'un enfant et en droit d'obtenir, soit de garder un lien avec ses deux parents pour lui éviter plus tard, dans son processus de maturation, un développement de rejet et de haine contre le parent absent et par conséquent, souvent critiqué, salit et aliéné par des aberrations diffamatoires et destructrice amenant l'enfant sur un bateau en figure de proue.
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude jvkunst » Jeudi 18 Juin 2009, 11:43

J'ai reçu en début de ce mois, une lettre avec sur l'enveloppe une écriture appliquée. Des majuscules élégantes tout comme le contenu de la lettre

J'ai de suite pensé à mon fils. Auparavant j'ai multiplié les lettres adressé à son Directeur d'école tout en joignant des documents comme pour prouver que jamais j’ai voulu le laisser tomber, en vain.

Je m’empresse de l’écrire mot pour mot, et ferais un doc comme si il en avait un à la fin ;

F...,

Je voudrais que vous arrêtiez d’écrire à mon directeur, car vous mettez la honte à ma famille et à moi-même.
J’ai votre numéro et votre adresse, alors si j’ai envie de vous écrire je le ferais. Mes grands parents m’ont toujours remis votre courrier et MES Parents ne m’empêche ni de vous voir ni de vous écrire.
Ils me laissent seul juge alors faites en autant.
Et je n’ai jamais laissé personne penser à ma place.


J……

Tout d’abords, une grande émotion ma submerger, lire les premiers mots que mon fils m'adresse. Ensuite des interrogations sur les écrits. Avec le vécu que j’aie et les connaissances sur les allégations mensongères de la mère et sa grand pabelmère avant tout, je ne peux pas croire qu'il soit maître quant il dit -Personne le laisse penser à sa place (Phrase que je le lui aie écrite : - Et surtout, ne laisse personne penser à ta place)

Il à bien été aliéné proprement par les soins que lui ont prodigué son entourage de presque 15 années, sa famille.

Je suis heureux à ce jour de tenir dans les mains une lettre écrite par mon fils, même si le contenu semble avoir été dicté par les siens. Peu importe, je sais mon enfant heureux à ce jour et qui plus est, dans une famille recomposée.
Même si cela reste marquant de lire les majuscules qu’il écrit devant (MES) parents.

Je me résigne pas, mais je comprends qu’il faut laisser du temps au temps comme vous le savez tous, et prendre enfin aujourd’hui le recul qui s’impose.
Soulager par ce courrier, je sais mon fils en bonne santé et dans une famille aimante, et c’est tout ce qui est important à ce jour.
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude sozo » Jeudi 18 Juin 2009, 14:52

je t'admire. le contenu m'amène les larmes aux yeux.

ils ont bien fait leur travail de sap, lui faire croire qu'il est maitre de la situation et qu'il est seul juge dans les relations qu'il veut avoir avec toi..

je serais toi, je lui répondrai.
que tu respecte sa demande,
que tu ne souhaite pas remplacer ou causer du tort a ceux qu'ils l'ont élevé, que tu souhaitait juste savoir s'il allait bien, et que sa lettre a eu le mérité de lui donner l'information.

que tu souhaiterai pouvoir lui parler, mais que tu le respecte et que tu attendra qu'il le souhaite..


bon courage.
sozo
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 926
Inscription: Vendredi 13 Mar 2009, 11:07
Localisation: lorraine

Message non lude jvkunst » Jeudi 18 Juin 2009, 16:07

Je laisse tomber, tout simplement. Inutile de faire du forcing ! C'est à lui qu'incombe maintenant toutes décisions. Fin du post
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude jvkunst » Samedi 20 Juin 2009, 13:39

Quant je dis que je laisse tomber, il faut bien comprendre que j'ai tout essayé ou presque pour rentrer en contact avec mon fils.

Il va fêter ses 15 ans, rapellez vous les vôtres ! c'est la période ou l'on expérimente pas mal de choses. Nous sommes rebellent et avons envie de nous faire remarquer pour nous affirmer (Enfin, c'est du vécu !)

Je pense à toutes ces mères et ces pères ayant rencontrés des difficultées malgré eux. Qui ne voient pas grandir leurs enfants pour X raisons. Nous nous ne résignons pas, mais acceptons ce que nos enfant nous imposent quant ils ont + de 15 ans !

Je sais pas si vous comprenez ?!
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude jvkunst » Jeudi 2 Juil 2009, 20:49

Fin du post ? Que veut dire la fin d'un post ? Que j'ai envie de rendre les armes et vivre avec cette amputation familiale ! Ou, abattus que je suis, je me demande pourquoi je persiste alors que mon sort est celé ! Les bulletins scolaires reçus l'année dernière sont moins pire que le dernier que je viens de recevoir pour cette fin 2009.

Il est très dur pour un père comme pour une mère de lire un bulletin aussi déprimant. Va t'il justifier son naufrage scolaire par ce qu'il vit ? Je me sens profondément coupable mais surtout incapable de lui venir en aide.

J'aimerais vous dire, ne laisser pas tomber vos enfants comme moi j'ai pu le faire. Quant ils ont 13, 15, 18 ans, chaque paliers est très important. Il faut être constamment être auprès d'eux pour les motiver, leurs expliquer combien l'école est importante et leurs dirent combien ont les aime. Puis combien nous voulons nous même les voir heureux.

Le bonheur de nos enfants passeraient ils par les bancs d'écoles ou certains ont eu la chance ( Ou plutôt les moyens) de tailler leurs crayons aux fils des années et ainsi aller jusqu'à la FAC ? Non bien sûr !

Nos enfants nous les aimons comme ils sont
Nos enfants feront ce qu'il est possible de faire
Nos enfants aussi perturbés peuvent ils êtres après séparation, nous les supporterons et nous aurons jamais de honte pour ce qu'ils deviennent ou choisissent comme métier. Le rôle d'un parent est bien de motiver son enfant dans ce qu'il veut faire plus tard. Alors soutenons leur avenir dans la mesure du possible.

Bonne vacance à toutes et à tous.
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude sozo » Vendredi 3 Juil 2009, 20:42

ce n'est qu'un maigre réconfort, mais il y a beaucoup d'enfants en echec scolaire malgré la présence des deux parents, ce n'est pas forcément la situation qui fait de lui un mauvais élève.
et quand bien même, tu as voulu faire partie de sa vie et on t'en a empêché. quoiqu'il en soit tu as surement des torts mais pas celui d'avoir abandonné ton enfant, on t'y a forcé....
qu'il soit en difficulté scolaire ne signifie pas qu'il va rater sa vie, il passera peut etre par des chemins de traverses...

le seul point sur lequel je ne partage pas ton point de vue (mais je ne te juge pas et ne te reproche pas ton avis!)c'est que tu le laisse seul maitre pour renouer contact avec lui. a ta place, je continuerai à le relancer. mais ce n'est que mon avis, et ce n'est ni ma vie ni ma force, tu es le seul à savoir quoi faire.

ne perd pas espoir!
sozo
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 926
Inscription: Vendredi 13 Mar 2009, 11:07
Localisation: lorraine

Message non lude jvkunst » Mardi 18 Aoû 2009, 12:11

Viens avec nous...sont les mots m'étant adressés en MP. Je relis ces messages et je pense de plus en plus que c'est grâce à eux et bien sûr aux posteurs du Forum que j'arrive à "vouloir" évoluer et aller au devant.

Je dois aujourd'hui ne plus être passif ! passer à l'action et me présenter en temps que tel devant mon fils de 15 ans
j'ai peine à imaginer cela, pourquoi ?! j'en sais rien ! Comme dit nobody, cela relève de l'estime que l'on s'apporte !
être crédible, un job, des amis (ies) un appart, loisir ou/et sport, une culture générale obtenue plus dans la vie que dans les institues...

Tous cela constitue une estime de soi, ainsi nous vivons et assumons nos
rôles de père ou de mère presque naturellement. La pyramide ne partage pas, chacun doit se satisfaire donc, bouger, se déplacer, affronter, faire face sans prévenir et savoir rester Zen le jour J ! le tout dans le souhait de la bonne humeur et du déroulement heureux que j'avais imaginer pour la première !

Pour résumer, tout reste à faire et j'ai peine à imaginer mon déplacement jusqu'à lui. Ce n'est peut être pas le moment non plus ! pour moi ou pour lui ?! Dois-je renconter mon fils sans prévenir ! je suis confiant pour le futur et j'essaies de lui préparer le meilleur de moi.
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude sozo » Mercredi 19 Aoû 2009, 14:46

l'immense respect que tu lui portes est marque de ton immense amour.

mais votre relation a besoin d'un coup de pouce, et a 15 ans il a probablement besoin d'etre un peu forcé. n'abandonne pas les sollicitations, cela ne fera que montrer ton amour pour lui. mais attention a la formulation. tu devrait le pousser a t'expliquer et a mettre des mots sur la rancoeur qu'il a envers toi. peut etre comprendrait-il que son rejet de toi est injutifié, et s'il l'est cela te permettra de comprendre tes erreurs et de modifier ton attitude!
Dernière édition par sozo le Mercredi 19 Aoû 2009, 23:51, édité 1 fois.
sozo
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 926
Inscription: Vendredi 13 Mar 2009, 11:07
Localisation: lorraine

Message non lude jvkunst » Mercredi 19 Aoû 2009, 17:17

Je vais méditer sur tes écrits ainsi que sur tous ceux qui m'ont fait avancer jusqu'à aujourd'hui. Les choses devraient s'éclaircir dans un futur proche; Le temps va jouer en ma faveur et les jours qui me séparent de mon fils sont comptés. La rencontre arrivera inévitablement et je souhaite être prêt le jour « J ».
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndrome d'Aliénation Parentale (SAP)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron