Le Questionnaire SAP de SOS PAPA...

Témoignages et interventions relatifs à ce processus qui consiste à programmer un Enfant pour qu'il rejette un de ses Parents sans que ce ne soit justifié (visible par tous - post réservé aux enregistrés)

Re: Parmi les manipulations faites par des tiers :

Message non lude alie boron » Samedi 4 Juin 2005, 22:11

Saint-Thèse dit:
"Parmi les manipulations faites par des tiers :
...Préconiser la maltraitance et l'exploitation de l'autre genre sexué, comme modèle culturel valorisé. Exemple : "Elle est si jolie ! Il faut bien qu'elle en profite ! Oh, puis les garçons, c'est comme cela qu'il faut les traiter !".
Organiser le dénigrement des études : "Tu vois tes parents, malgré tous leurs diplômes, comme ils gagnent mal leur vie ! Faut que tu les sabotes, tes études, pour pas leur ressembler !"
Organiser des secrets toxiques pour les enfants, en les encourageant à des toxicomanies, des actes délictueux (voire criminels), ou des larcins, afin d'avoir prise sur les enfants, par le secret partagé contre l'autre parent."

En résumé, et si j'ai bien compris, tu as eu la malchance d'avoir dans tes relations une espèce de garce, sans instruction, qui poussait tes enfants au vice: prostition , drogue, vols et autres actes criminels. Ce n'est vraiment pas de chance!
Pourquoi n'as-tu pas déposé plainte pour "incitation à la débauche"?
Avait-elle des enfants? Que sont-ils devenus avec une telle mère? Ce doit être des piliers de prison, je suppose, élevés par une mère aussi immorale; quant à l'école, savent-ils seulement lire et écrire?[size=12][/size]
alie boron
Posteur arrivant
 
Messages: 2
Inscription: Lundi 17 Jan 2005, 18:15

Le maillon faible du crime organisé pète les plombs...

Message non lude Saint-Thèse » Dimanche 5 Juin 2005, 9:09

J'aime bien quand le maillon faible de la criminalité organisée, pète les plombs. J'aime bien : tu pètes les plombs de plus en plus souvent, Annie.

Quant à tes aveux sur ta campagne de manipulation de mon aînée, afin de la monter contre ses deux parents, et pour l'inciter à saboter ses études pour faire le désespoir de ses parents, tu les as mis en ligne à l'adresse http://www.paternet.net/salon/forum/vie ... php?t=1338.
Ils étaient aussi, et plus développés, sur ForumQuébec, mais ce site a disparu. Comme j'avais une sauvegarde de tout ce fil, je vais le restaurer sur mon propre site.

Dis Annie : dans son mépris total envers ta providentielle sottise, Gen, Oups ! Gazonbleu avait curieusement omis de te faire lire un autre faux témoignage d'une autre fanatique providentielle, pièce Zantafia n° 112. Elle aussi toute entière dans sa joie de nuire, elle aussi écrivant n'importe quoi, du haut de son omniscience innée, MchlLcrx écrit exactement le contraire de toi. Allez, allez, ose demander aux conjurées qui t'ont commanditée, une copie de la pièce n° 112 ! Du reste, MchlLcrx est elle aussi contredite par SmnSrft, pièce Zantafia n° 122...

Il faut avoir une mémoire fantastique, quand on fait carrière dans le mensonge. Tu vois, c'est drôlement difficile de ne pas se couper... Tu as vraiment bien de la chance que l'article 441-7 NCP, réprimant en principe la confection et l'usage d'attestation faisant état de faits matériellement inexacts, soit lettre morte (certains ajoutent :"conformément aux directives du ministère de l'Injustice et de la Corruption"). Aucun TGI de France n'accepte de faire respecter la loi, ne fait appliquer l'article 441-7 NCP, dans les affaires de répudiation et de divorce : en effet, les faux témoignages sont un sport d'équipe massivement féminin, et les lobbies féministes au ministère, veillent à l'impunité féminine. Tiens justement, hier samedi 4 juin, l'administrateur avait cité une représentante de ce lobby au fil http://www.forumsospapa.org/phpBB2/viewtopic.php?t=1617.

Bon, maintenant cesse de parasiter ce fil, consacré au questionnaire de Bobygerm, sur le syndrome d'aliénation parentale tel que défini par Gardner.

Nous, nous luttons contre l'injustice, et toi pour l'injustice.
Les morts ne témoignent pas. Moi si, jusqu'à présent. Image
Et cela, les imposteurs et les tortionnaires le détestent, le détestent, mais le détestent !
Saint-Thèse
Posteur débutant
Posteur débutant
 
Messages: 25
Inscription: Mercredi 12 Mai 2004, 16:41
Localisation: Région Lyon (69)

La dernière heure

Message non lude Jeanrene » Dimanche 5 Juin 2005, 20:42

Vous y pensez parfois à la dernière heure de votre vie alie Boron ?
Votre conscience dans tout ça, votre participation à tout ça, ce jeu morbide dans lequel vous excellez !
Avez vous pensé au passage à la douane alie boron ?
Jeanrene
Posteur arrivant
 
Messages: 2
Inscription: Lundi 21 Fév 2005, 1:12

Stop

Message non lude bobygerm » Dimanche 5 Juin 2005, 21:02

Tout-à-fait d'accord avec Saint-Thèse, au moins sur un point : cela serait bien d'utiliser un autre fil pour débattre de cas personnels ...
bobygerm
 

Re: La dernière heure

Message non lude alie boron » Dimanche 5 Juin 2005, 22:11

[quote="Jeanrene"]Vous y pensez parfois à la dernière heure de votre vie alie Boron ?
Votre conscience dans tout ça, votre participation à tout ça, ce jeu morbide dans lequel vous excellez !
Avez vous pensé au passage à la douane alie boron ?[/quote]
Bien sûr j'y pense à la dernière heure de ma vie... et à après. La dernière heure de ma vie je l'ai même vue de très près, mais apparemment ce n'était que l'avant -dernière. ON m'accuse d'ailleurs de certaines choses que j'aurais faîtes à une époque...où j'étais dans le coma au CHU le plus proche (80km)!!!!!!!! Et sachez que le jour où je repartirai, pour de bon cette fois, je sais que mon attidude vis-à-vis de ses enfants sera sur le bon plateau de la balance de la justice divine.
Ma conscience dans tout ça: je suis au mieux avec elle; que pourrait-on me reprocher? Non mais franchement, vous croyez vraiment ce qu'il vous raconte: que j'ai incité sa fille à s'envoyer en l'air et à se droguer? A saboter ses études? Et puis quoi encore?Et ma fille, qui était et est toujours amie avec la sienne, qu'est-ce que vous croyez que c'est? Une [xxx] droguée analphabète et RMiste? Non, une mère de famille, mariée bien sûr,et professeur. Je vous signale que j'étais professeur de Mathématiques hors classe, et non la débile qu'on vous dit, et que mes supérieurs n'ont pas hésité à me faire un "témoignage de moralité". Mes collègues (certains me connaissent depuis 1970!) ont fait de même.
Pouvez-vous m'expliquer pourquoi je serai aller f....e la panique chez lui? Soyons un peu logique! Ca ne tient pas debout! Pourquoi aurais-je agi ainsi?
Sachez que je suis simplement en état de légitime défense: je suis insultée publiquement ( pas par vous; vous , vous ne me connaissez pas), je me défends publiquement. N'est-ce pas le droit le plus élémentaire? Quant à la " guerre des sexes", sachez que je m'en contrefiche: sur terre nous sommes 50% d'hommes et 50% de femmes. Nous avons besoin de l'autre sexe pour nous reproduire au départ, puis pour vivre au quotidien, tout simplement. Je ne conçois pas la vie sans mon mari et pourtant, un jour, l'un de nous partira le premier, et il faudra que l'autre survive.
PS: Les photocopies des témoignages de M.ch.l. et S.m.n. sont dans mon tiroir depuis déjà plusieurs années et ne contredisent absolument pas le mien, bien au contraire, ils le renforcent.
alie boron
Posteur arrivant
 
Messages: 2
Inscription: Lundi 17 Jan 2005, 18:15

Message non lude Jeanpapol » Dimanche 5 Juin 2005, 23:05

Aux animateurs du site travaillant sur le questionnaire : je me souviens avoir été éjecté d’un forum pour « délit d’opinion ne convenant pas au webmaster» , l’équivalent du délit de sale gueule en d’autres circonstances .
Accepte-t-on l’intrusion dans ce questionnaire de personnes belliqueuses gérant de tels sites intolérants et vides de substance ?
Peut-on inclure les suggestions d’intervenants utilisant le forum et ses sujets de conversations comme support d’attaques personnelles permanentes truffées dans les sujets généraux ?
Personnellement , moi qui suis adhérent à SOS PAPA ET MAMAN et qui vais le rester longtemps , j’y ai recherché et rechercherai peut-être encore une aide morale , je recherche des conseils techniques , j’y ai fait la connaissance de personnes de qualité , de grande humanité et de grande tolérance , mais mes problèmes avec mon épouse se règleront devant le tribunal avec des pièces et des arguments et pas par un sous-marinage constant sur le forum et des sous-entendus à l’acide sulfurique pendant des années qui n’intéressent que leur auteur . Nous sommes lassés de ce genre de délires compulsifs .

Le bonheur c’est peut-être de renoncer au plaisir d’être malheureux et victime . ( Citation de Jacques Salomé , adaptée par Jeanpapol) .

Toute réponse agressive restera sans écho .
Quelqu'un qui se bat comme beaucoup d'autres pour ses 3 filles , contre le SAP , le dérèglement mental et les mauvaises fréquentations de son conjoint .
Jeanpapol
Posteur arrivant
 
Messages: 14
Inscription: Mardi 12 Avr 2005, 12:34
Localisation: Près de ma douzaine d'ennemies divorceuses

Re: Stop

Message non lude Jeanpapol » Lundi 6 Juin 2005, 6:31

Oubli :

bobygerm a écrit:Tout-à-fait d'accord avec Saint-Thèse, au moins sur un point : cela serait bien d'utiliser un autre fil pour débattre de cas personnels ...


Mais certaines personnes ne débattent systématiquement et compulsivement QUE DE CAS PERSONNELS dilués dans les sujets du forum pour régler des comptes qui ne nous intéressent pas . Toute remarque en désaccord déclenche systématiquement un tir à boulets rouges , passant ainsi leur rage sur ceux qui n'ont rien à y voir . Le plus incroyable de l'histoire est qu'elles se permettent de faire des remarques moralisatrices aux autres .

Le thème principal du forum est me semble-t-il les enfants et les parents actuellement en souffrance et pas les histoires vieilles de 30 ans depuis longtemps résolues par la justice . Ici ça n'est pas SOS VENGEANCE .
Quelqu'un qui se bat comme beaucoup d'autres pour ses 3 filles , contre le SAP , le dérèglement mental et les mauvaises fréquentations de son conjoint .
Jeanpapol
Posteur arrivant
 
Messages: 14
Inscription: Mardi 12 Avr 2005, 12:34
Localisation: Près de ma douzaine d'ennemies divorceuses

Message non lude Jeanpapol » Lundi 6 Juin 2005, 10:41

Je viens de visiter le début du questionnaire . D'abord félicitations , encore qq'un qui met "la main à la pâte" sans se contenter des paroles .

Je suis un cas à part : je suis le parent gardien . Peut-être ne suis-je pas seul ? Peut-être certaines mères ayant la garde voudront y répondre honnêtement....ça complique un peu ton travail bobygerm . Le cas peut-il être envisagé ? Il me semble que c'est important parce que ça permet d'avoir deux volets de réponses .

Et je vais plus loin , trop loin me semble-t-il m'enfin....si certains parents veulent répondre tous les deux au questionnaire séparément , ça serait intéressant de faire un double tableau de stat (stat tous pères confondus vs stat toutes mères confondues) . C'est dur la vie de concepteur hein ?
Quelqu'un qui se bat comme beaucoup d'autres pour ses 3 filles , contre le SAP , le dérèglement mental et les mauvaises fréquentations de son conjoint .
Jeanpapol
Posteur arrivant
 
Messages: 14
Inscription: Mardi 12 Avr 2005, 12:34
Localisation: Près de ma douzaine d'ennemies divorceuses

Parent gardien

Message non lude bobygerm » Lundi 6 Juin 2005, 11:02

Merci.
Mais, je suis d'accord avec toi : c'est un bon objectif à atteindre d'avoir un questionnaire qui puisse être rempli par :
- un père non gardien
- un père gardien
- une mère gardienne
- une mère non gardienne

Les stats pourront se faire à mon avis car dans la partie "Vos informations", il y a les questions pour déterminer le cas : sexe du répondant et situation par rapport à l'autre parent.

N'hésites pas à me dire si les questions posées te semblent orientées par rapport à ta situation de père gardien ...
bobygerm
 

quand l'action reprend le dessus ....

Message non lude BBkat » Lundi 6 Juin 2005, 11:26

bonjour tout le monde

Désolée de ce long moment d'absence, mes exams terminés, je reviens vous apporter mon soutien.
Merci Bobygerm d'avoir depanné ce projet :D Bonne idée de l'avoir mis en ligne pour l'améliorer.
Ce qu'on en fera viendra en temps voulu... pour le moment il est interressant de constater que ça bouge enfin. ( tu vois Saint-Thèse que tu as l'occasion de nous aider ! :lol: )
Serait-il prématuré de prévenir d'autres assos que ce questionnaire est à l'étude ?
Si "tout le monde" s'y collait, je suis sure qu'on arriverait rapidement à mettre tout ça au point. Certains sont très en avance sur les investigations concernant le SAP; leur point de vue serait precieux.
@bientot
BBkat
Une société sans pères est sans repères !
BBkat
Posteur arrivant
 
Messages: 4
Inscription: Lundi 13 Déc 2004, 11:01
Localisation: quelque part en France...

Pas du tout prématuré

Message non lude bobygerm » Lundi 6 Juin 2005, 12:06

A mon avis, non ce n'est pas prématuré de faire un travail en commun avec d'autres associations, c'est même urgent ...

Le problème étant de ne pas se noyer et d'arriver à dégager de toutes les réactions ce qu'il faut pour que ce questionnaire tienne debout et soit utile.

Quelles associations envisages-tu ?
bobygerm
 

petite liste !!!! ;-)

Message non lude BBkat » Lundi 6 Juin 2005, 20:32

re bonjour,

OK c'est parti.... j'ai une petite liste interressante de site où je navigue regulièrement... ça va de l'association à l'institution sociale en passant par des sites persos. (voir liste ci-dessous)
Quant à dégager l'essentiel, on devrait y arriver...certains vont réagir sur le fil, d'autre par mail .....je transmettrais :wink: et on fera le tri !
L'intérêt étant comme tu le dis, que tout ceci tienne debout !!
faut appeler du renfort :P .... j'ai posté une annonce sur "votre situation" à cet effet, j'espère que ça fera avancer les choses.


http://www.acalpa.org/ <== pour le maintien du lien familial
http://www.seie.org/ <== SOS enlevements internationnaux d'enfants
http://www.cnasmf.asso.fr/ <== Federation Nationale de mediation familiale
http://www.afccc.fr/services/services.html <== association française des centres de consultations conjugales
http://jamac.ouvaton.org/collectif_jamac.htm <== collectif pour la protection de l'enfant
http://www.interpc.fr/papa/ <== association condition paternel
http://www.les-artisans.org/chantier/index.html <== chantier de la justice familiale
http://www.vev.ch/fr/index.htm <== pères éducateurs responsables (un site suisse )
http://www.fmcp.org/accueil.htm <== fédération du mouvement de la condition paternel
http://www.enfant-du-divorce.magic.fr/ <== l'enfant et son droit
http://www.lapresrupture.qc.ca/ <== le reseau des hommes engagés dans leur droits parentaux
http://www.coparentalite.com/ <== en faveur de la residence alternée
http://www.anthea.fr/ <== site des professionnels de l'enfance
http://www.fathers-4-justice.org/ <== pour que les enfants voient leurs deux parents (attention c'est en anglais !)
http://users.skynet.be/paulwillekens/f0.htm <== site perso qui traite du SAP
http://pereenfant.ifrance.com/fin.htm <== une histoire d'aliénation parentale comme on en voit trop
http://www.p-a-p-a.org/ <== le site de M Touchot :wink:
http://www.justicepapa.com/membres/sap/sap01.php <== egalité parentale
http://www.psychomedia.qc.ca/vqr765.htm <== le SAP ...encore !
http://www.helpstoppas.com/index.html <== forum et informations sur le SAP (en anglais)

voilà, j'envoie à tout ce petit monde, un mot avec le lien de ce fil !! je dois en oublier :lol: je ne compte pas bien sur tous les contacts perso.... à chacun de compléter la liste :P
je m'y colle........
@bientot
BBkat
Une société sans pères est sans repères !
BBkat
Posteur arrivant
 
Messages: 4
Inscription: Lundi 13 Déc 2004, 11:01
Localisation: quelque part en France...

Message non lude Gerard 13 » Mardi 7 Juin 2005, 19:39

IL ME SEMBLE IMPORTANT DE CONNAITRE L'AGE DES ENFANTS ( y compris au moment de la séparation , mais çà doit pouvoir se calculer automatiquement avec le délai de séparation + age actuel)

en effet , une grande tendance actuelle est la séparation avec des enfants en bas age ( 40% à un an ...) car dans ce cas le téléphone et courrier ...par contre il y a la question de cadeaux( peluches etc..) jetés par le parent gardien ( ou lA parentE ...)

sinon c'est trés bien
Gerard 13
 

Age du S.A.P., âges des enfants.

Message non lude Saint-Thèse » Mardi 7 Juin 2005, 21:25

Gerard 13 a écrit:IL ME SEMBLE IMPORTANT DE CONNAITRE L'AGE DES ENFANTS ( y compris au moment de la séparation , mais çà doit pouvoir se calculer automatiquement avec le délai de séparation + age actuel)

en effet , une grande tendance actuelle est la séparation avec des enfants en bas age ( 40% à un an ...) car dans ce cas le téléphone et courrier ...par contre il y a la question de cadeaux( peluches etc..) jetés par le parent gardien ( ou la parente ...)

sinon c'est trés bien

Donc il faut préciser sur le questionnaire, après l'âge de la séparation, l'âge du S.A.P., et l'âge du plus âgé des enfants lors de ce début de S.A.P.


Non Gérard, le S.A.P. ne commence pas avec la séparation. D'une part il peut commencer une dizaine d'année avant. De plus, il peut exister toute la vie des enfants, sans séparation. Il me semble avoir référencé des exemples cliniques publiés : Le cas Dario et sa mère à http://forum.aceboard.net/11070-246-637 ... -Dafne.htm
Pratiquement tout le livre de Theodore Lidz, extraits à http://forum.aceboard.net/11070-246-692 ... arents.htm
(suivi de tous les auteurs historiques en thérapie familiale),
et surtout le 22 avril 2005 sur fr.sci.psychologie :

Objet : Re: Dialogue entre un psychotique et sa mère au milieu des flammes de l'enfer

Marc nous a fait l'honneur de nous écrire :

> Les deux pauvres créatures se retrouvent pour l'éternité dans les
> régions infernales éprouvées par le feu qui ne s'éteind pas.

> La mère :

> Mon enfant te voilà comme moi damné pour l'éternité, tu es mon oeuvre
> enfin achevée.

> Le fils :

> Mère, mon coeur qui n'a jamais connu l'amour est aujourd'hui éprouvé
> par le feu éternel, quel est mon péché ? Pourquoi l'éternel n'a-t-il
> pas voulu de moi ?

> La mère :

> Pourquoi, ô mon fils, la chair de ma chair, dis-tu "moi" ?
> Car je te l'affirme, tu n'es personne, tu n'a jamais été, tu n'es que
> le reflet de ma face dans le miroir.
> Je ne t'ai jamais permis d'être, je t'ai enlevé dés ta conception à la
> vie.
> En réalité tu n'es qu'un mouchoir de chair que j'ai conçu pour sécher
> mes larmes.
> Tu es un néant que j'ai utilisé pour cacher à la face du monde la
> réalité de mon mariage raté.

> Maintenant tu es adulte, comme un mouchoir souillé je t'abandonne sur
> le trottoir de l'asile éternel.

Il ne serait pas inintéressant de comparer avec les pages 44 à 47 de
Theodore Lidz, "Le schizophrène et sa famille", chez Navarin Editeur :

Observations initiales

Lorsque je commençais ma formation neuro-psychiatrique, il y a presque
trente-cinq ans, je me suis trouvé engagé dans l'étude des troubles de
la pensée et des perturbations de la personnalité induites par un
certain nombre de lésions cérébrales, de troubles métaboliques et
d'intoxications. Ces recherches m'ont convaincu, en dépit d'opinions
contraires faisant autorité, que les troubles schizophréniques de la
pensée étaient radicalement différents de tous ceux alors connus dus à
une altération structurale ou métabolique du cerveau. Alors même que
la pensée du patient était délirante, distordue et désorganisée, on
constatait, lorsqu'on pouvait le tester adéquate-ment, que son
potentiel intellectuel ne se trouvait pas atteint ; et, dans des
circonstances émotionnelles adéquates, le patient pouvait souvent
mener à bien des fonctions intellectuelles d'une haute complexité —
situation très différente de celle des patients souffrant de troubles
cérébraux assez sérieux pour provoquer une incapacité juridique (Lidz,
1939, 1942, 1949 ; Lidz, Gay et Tietze, 1942 ; Lidz et Kahn, 1946).
Puis je remarquais, durant mon internat, que tous les schizophrènes
dont j'avais à m'occuper étaient issus de familles perturbées ou très
particulières. Parfois, après avoir passé une ou deux heures avec l'un
ou les deux parents d'un patient, je me demandais vraiment combien de
temps ma santé mentale, ou celle de n'importe qui d'autre, aurait
résisté à la vie commune avec ces gens-là, sans parler du fait d'être
élevé par eux. Permettez-moi d'extraire du stock de mes souvenirs deux
de ces patients qui continuent à me hanter.

Will J., âgé de dix-neuf ans, passait d'états de stupeur catatonique à
des phases d'excitation furieuse qui, en ces temps antérieurs aux
chocs et aux neuroleptiques, étaient difficiles à manier. Avec l'aide
d'une infirmière particulière, Will commença à aller mieux, mais son
état empirait manifestement après chacune des visites hebdomadaires de
sa mère. En dépit de l'état désespéré de Will, sa mère passait son
temps de visite à tenter de le faire prier avec elle et à l'exhorter à
mobiliser régulièrement ses intestins, à prendre des vitamines, à
faire de profonds exercices respiratoires, et ainsi de suite. Lorsque
l'on demanda à M. J., un industriel plein de dignité, de persuader sa
femme de rentrer chez eux, dans un autre état américain, et de laisser
le traitement de son fils à l'équipe hospitalière, il répondit que ce
serait impossible ; il avait abandonné toute tentative pour obtenir de
sa femme qu'elle laisse à Will quelque indépendance et la possibilité
de grandir, et maintenant que Will était si terriblement malade, elle
ne voudrait jamais l'abandonner. Quand l'hôpital décida d'interdire
provisoirement ses visites, elle adressa tous les jours de petits mots
implorants à son fils et quand on les lui renvoya, elle lui adressa
une boîte de chocolats. La marque en avait été soigneusement choisie,
car au lieu de l'habituel emballage en papier marron, les chocolats
étaient enveloppés de papier blanc, et sur chacun d'eux, Mme J. avait
imprimé avec soin un message du genre : «Mange tes prunes au petit
déjeuner
», «Respire profondément cinq fois par heure», «Dis tes
prières matin et soir
».

Jeff B., à l'âge de seize ans, était «l'espoir et la fleur» de l'une
des familles les plus riches et les plus puissantes politiquement du
Sud, jusqu'à ce qu'il commence à entendre des voix, à sentir son crâne
rempli de coton et à parler d'une manière floue et incohérente. Un des
plus vieux souvenirs de Jeff était qu'il se cachait sous la table de
la salle à manger tandis que ses parents se lançaient des assiettes à
la figure. Plus tard, Jeff, fuyant les batailles parentales, se
réfugiait chez ses grands-parents maternels — pour y retrouver une
grand-mère paranoïde, accusant son grand-père, un homme d'État très
âgé, d'infidélité. Quand ses parents se séparèrent, il passa l'année
scolaire chez ses grands-parents, s'efforçant d'ignorer les tirades de
sa grand-mère et les accusations qu'elle proférait contre son
grand-père chéri, qui paraissait une forteresse inébranlable dans
l'exercice de ses fonctions, mais un faible en privé. Jeff était la
consolation de son grand-père, qui l'éduquait pour qu'il prenne un
jour la direction politique de l'état et devienne même gouverneur.
Jeff passait ses étés et ses vacances avec sa mère, qui se déplaçait
sans cesse de station en station et d'un compagnon de lit à un autre,
tandis qu'il éprouvait de plus en plus de honte et de colère à son
égard. Bien que M. B. fut multimilliardaire, quand Jeff rendait visite
à son père, il le trouvait vivant avec une maîtresse dans une cabane
des Everglades et se saoûlant jusqu'au coma.
Mon intérêt pour le milieu familial dans lequel les schizophrènes ont
grandi fut ensuite stimulé par le fait que les parents proches de
plusieurs patients à qui l'on n'avait pas appris que nous avions
affaire à une maladie d'origine inconnue, m'expliquèrent simplement,
dans leur ignorance, de quelle manière la situation familiale du
patient l'avait rendu fou.

Hypothèse initiale

Je me mis donc à envisager l'hypothèse — avec hésitation, parce
qu'elle éveillait peu ou aucun intérêt chez mes maîtres — que puisque
le développement personnel d'un enfant se déroule à l'intérieur de la
famille, l'échec du schizophrène à atteindre et à maintenir une
intégration adéquate de sa personnalité pouvait être mis en relation
avec la famille perturbée dans laquelle il avait effectué sa
croissance. En outre, comme un fonctionnement humain intégré dépend de
la possession d'un système de significations et de logique cohérent,
la désorganisation des capacités linguistiques personnelles pouvait
être centrale pour le syndrome schizophrénique tout entier ; et si les
fondements des aptitudes linguistiques et cognitives d'un enfant sont
établies à l'intérieur de la famille, le trouble de pensée
schizophrénique pourrait bien être la conséquence des perturbations
familiales.
Les capacités humaines d'adaptation, à la différence de celles de tous
les autres organismes, reposent sur l'aptitude à utiliser le langage
et à penser, mais cela implique une vulnérabilité inhérente. Le
cerveau permet la pensée mais ne garantit pas sa rationalité. Les
besoins affectifs remanient les significations, et lorsque
l'acceptabilité d'une personne envers elle-même et envers les autres
est menacée, lorsqu'aucune issue ne peut être découverte à un conflit
insoluble et que toutes les voies vers le futur paraissent bouchées,
il y a encore un moyen. On peut simplement remanier la perception de
ses propres besoins et mobiles et de ceux des autres ; on peut
abandonner la logique causale et modifier le sens des événements ; on
peut régresser, faire retraite dans une époque de l'enfance où le
désir avait le pas sur la réalité, où l'on se sentait le centre des
préoccupations parentales, ou même à une époque où l'on n'était pas
complètement détaché de la mère — et recouvrer ainsi une sorte
d'omnipotence et d'autosuffisance. Bref, on peut devenir schizophrène.
En fait, cette voie est si évidemment ouverte à l'être humain que, si
nous ne connaissions pas l'existence d'un syndrome comme la
schizophrénie, nous aurions à le rechercher comme une anomalie
prévisible du processus de développement.

La surextension égocentrique
(A suivre)

Le 23 avril, en réponse à Marc :
Merci de ce nouveau témoignage assez terrifiant.

On sait que la neuropsychiatre Nancy Andreasen est une militante du
"Circulez ! y a rien à voir dans les relations familiales autour de
l'enfant ! Il n'y a que du neurologique !
" Pages 235 à 242 de son
"Brave New Brain", traduit chez de Boeck, elle a donc choisi l'exemple
d'un certain Scott, présenté de façon à ce que le déclenchement de sa
schizophrénie apparaisse comme totalement imprévisible et improbable.
Tout au plus une rupture sentimentale à 17 ans, et plongée dans la
schizophrénie...

Selon toutes les apparences, la planète que rencontre Andreasen n'a
aucun point commun avec les familles décrites par les thérapeutes
familiaux milanais, tels que Selvini-Palazzoli, Boscolo, Cecchin,
Prata, Hoffman, Penn, Cirillo, Sorrentino,... Eux rencontrent des
familles malades, avec un enfant désigné comme psychotique, symptôme
désigné par les autres. Eux font évoluer toute la famille.

Et ? Et ?
Non, je n'ai aucune conclusion. Tout au plus que l'on donne le même
nom à des évolutions individuelles bien différentes.

Et puis, mais là je me répète, que les habitudes de déni de l'autre
sont dominantes et extrêmement dommageables. Bien qu'elle soit extrême
dans le genre, madame votre mère n'est pas un cas isolé.


Etant ici le père plus âgé avec les enfants les plus âgés, j'ai donc observé préférentiellement l'exploitation du négativisme adolescent. Le contraste maximal entre les rôles des différents enfants à cette époque, étant concrétisé par le cri consterné de ma petite dernière "Je ne veux pas que [Frédégonde] te tue !".

Un cas historique est celui de Pierre Rivière et de sa soeur Victoire, dans les années 1830, avec conclusion en 1835, étudié par Michel Foucault et Annie Kriegel. Résumé à http://forum.aceboard.net/11070-246-646 ... 5-1840.htm
Dernière édition par Saint-Thèse le Mardi 7 Juin 2005, 21:29, édité 1 fois.
Les morts ne témoignent pas. Moi si, jusqu'à présent. Image
Et cela, les imposteurs et les tortionnaires le détestent, le détestent, mais le détestent !
Saint-Thèse
Posteur débutant
Posteur débutant
 
Messages: 25
Inscription: Mercredi 12 Mai 2004, 16:41
Localisation: Région Lyon (69)

premiers résultats.....

Message non lude BBkat » Mardi 19 Juil 2005, 12:05

bonjour tout le monde,

Je pense que cette info merite de se trouver sur ce forum !

resultats à suivre ici ===> http://resolmed.com/phpsurveyor/statistics.php?sid=1

Comme c'est interressant ces chiffres .... révélateurs...non?
C'est un bon début!
J'espère que vous avez fait suivre le lien au plus grand nombre ... :wink: Je vais quant à moi reposter cette info à tout ceux qui ont été prévenu de l'existence de ce formulaire
@bientot
BBkat
Une société sans pères est sans repères !
BBkat
Posteur arrivant
 
Messages: 4
Inscription: Lundi 13 Déc 2004, 11:01
Localisation: quelque part en France...

PrécédenteSuivante

Retourner vers Syndrome d'Aliénation Parentale (SAP)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron