Lettre ouverte à un JAF

Témoignages et interventions relatifs à ce processus qui consiste à programmer un Enfant pour qu'il rejette un de ses Parents sans que ce ne soit justifié (visible par tous - post réservé aux enregistrés)

Lettre ouverte à un JAF

Message non lude domdom » Mardi 3 Nov 2009, 22:14

Bonsoir
je sais pas si je fais bien mais j'adresse une lettre ouverte à un JAF qui de toutes façons va surement en rire ou s'en offusquer mais j'ai plus rien à perdre. Cette lettre assez agressive au début a été revue et corrigée de façon a être considérée comme acceptable par l'autorité suprême de la discorde familiale, celui qui détient le pouvoir de détruire ou sauver(rarement) une famille, le JAF (Juge Acheveur de Famille) Il détruira la mienne par son jugement, j'en ai même pas le moindre doute, comme il a détruit ma 1ère famille!

Copie:

"Monsieur le juge


Je ne serai pas présent à l’audience du 13 novembre prochain car j’ai déjà comparu à 4 audiences (divorce, requêtes, séparation) bientôt 5, et malgré ma bonne foi et l’assistance d’un avocat pour dire les mots que je n’arrive pas à exprimer calmement, j’ai toujours été débouté et jugé comme l’unique responsable de la séparation d’un couple, condamné à payer et à ne plus voir ses enfants, laissé là sur le carreau, privé de sa famille, de sa chair, au nom d’une loi qui parait quelque peu dépassée dans ce domaine !
Cette fois-ci, vous allez juger de l’avenir de deux petites filles que leur papa vient d’élever pendant deux ans(congé parental), et probablement, comme les fois précédentes, elles seront confiées d’office à leur mère et seront irrémédiablement privées de leur père…
Pourquoi le père est-il jugé systématiquement en tant que responsable de l’échec d’un couple ?
J’ai déjà précédemment perdu ma maison, mon travail et toute ma confiance en la société. J’ai à la suite de ce divorce perdu mon premier fils, victime du Syndrome d’Aliénation Parentale. Insidieusement conditionné, il a rejeté son père et le déteste, pour assouvir la vengeance d’une mère. C’est lui la victime innocente, privé de père.
Pour moi c’est une plaie encore béante que seule la présence de mes filles atténue.
Le 13 novembre prochain vous allez décider de notre avenir, à elles, et à moi… Mes deux filles sont toute ma vie. En les confiant à leur mère, vous allez, elles les priver d’un père, et à moi vous oterez la vie.
Voilà les raisons pour lesquelles je demande une garde alternée.

Je vous laisse donc décider de notre sort en votre âme et conscience. Espérant que mes propos seront bien interprétés, je vous prie d’agréer Monsieur le Juge, mes respectueuses salutations.


Un papa qui souffre
D L"

Voilà le texte, maintenant on verra bien, çà peut pas être pire que les autres fois, mais encore une fois un JAF borné et peureux va décider de nos vies, 2 filles de 2 et 10 ans qui ont perdu un (1/2)frère de 20 ans et qui vont perdre un père aimant.
Merci à notre société pour lequel les mots clés sont consommation, profit, capitaux, mensonges! Famille? Mais c'est quoi???
Merci au site
Domdom
dom
domdom
Posteur arrivant
 
Messages: 2
Inscription: Mardi 3 Avr 2007, 12:41
Localisation: HAUTE LOIRE

Message non lude Berger » Mercredi 11 Nov 2009, 23:03

Salur Domdom,
Ta lettre est bien ecrite et semble sincère. Maintenant en as tu parlé à ton avocat avant ? Les Juges sont des hommes et femmes avec leurs forces et faiblesses qui font un metier difficile et qui par dessus tous sont très épidermiques sur une quelconque critique de leurs décissions...Maintenant il est clair qu'il y a tellement de JAF qui éliminent le père en répondant à des pressions associatives ou médiatiques qui n'ont rien à voir avec les histoires des familles que j'approuve ta démarche, elle est risquée mais courageuse.
En tout cas elle a le mèrite de la franchise.
Courage pour tes filles, j'espere que tu continuera de les voir. Tiens nous au courrant.
Berger
Posteur débutant
Posteur débutant
 
Messages: 28
Inscription: Samedi 29 Nov 2008, 18:58
Localisation: France

Message non lude jvkunst » Mardi 17 Nov 2009, 8:52

Bonjour domdom,

Alors, cette non énième comparution que je souligne tout comme ta lettre au JAF, à telle eues des suites favorables concernant tes filles ?

Je souhaite vivement qu’ils ont retenu ton appel au secoure, et ainsi délibérer en âme et conscience et ainsi rendu un "verdict" équitablement bon.

La Ra était ton souhait, tes filles peuvent-elles venir avec dans les poches, des mots d’amour et de soutien pour leur papa ? Dis moi pas non, sinon tu vas crever le cœur de beaucoup de parents, ou du moins de ceux qui mettent eux aussi en place une Résidence alternée avec tout l’espoir qui nous reste tout à chacun.

Les fêtes approchent avec les « boules » celles qui gonflent à nous serrer la gorge tant ont redoute ce moment de gaieté et de cotillons.
Etre parent ce jour sans nos enfants, ou parfois avec 1 mais amputé de l’autre, ou encore dramatiquement et injustement sont ils placés, n’à plus de sen

« Etre parent » cela rime t’il avec souffrance, douleur, combat, anéantissement, effondrement physique et mentale ! J’ai envie de dire que oui. Dans tout les cas nous n’en restons pas moins des mères et pères avec notre chemin qui se fait croix quant on rencontre des problèmes causés par « nos JAF »…

Je te souhaite pour le futur proche donc cet instant, des jours heureux auprès de tes enfants. Quant à ton grand, c’est l’espoir de croire qu’un jour il reviendra qui nous tient, l’espoir c’est souvent ce qui nous tient tous.
Ne saper pas un parent, un enfant se construit avec ses deux parents.
jvkunst
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 339
Inscription: Mercredi 3 Oct 2007, 18:25
Localisation: 74

Message non lude domdom » Jeudi 22 Juil 2010, 12:13

Réponse trés tardive.....

Le JAF n'a pas fait de détail, ma lettre ne l'a même pas effleuré: droit de visite minimum, tous les 15 jours, c'est à dire une miette de vie avec mes filles. Circulez ya rien à voir!!
Encore une famille légalement brisée.
Mon avocat m'avait pourtant assuré que ma lettre allait dans le bon sens à son point de vue, que les conditions matérielles (mes horaires de travail, ma proximité) permettaient tout à fait la garde alternée et que le juge en tiendrait surement compte! Il a suffit que la maman refuse pour avoir gain de cause.
Résultat huit mois plus tard, je vois mes filles au compte gouttes, je ne sais plus ce qu'elles font, ne participe plus à leur éducation, ne partage plus leurs joies ou leurs peines.
On en reviens à ce que je disais dans mon premier post, la société se fout complètement de la valeur humaine, de la famille, de l'équilibre d'un enfant. Je reprend les paroles de l'excellent Cali:
"Ils ne m'ont laissé que le droit de hurler leur prénoms dans le vent"
"Ils m'ont volé mon droit de père"

Courage à tous les papas dans mon cas
dom
domdom
Posteur arrivant
 
Messages: 2
Inscription: Mardi 3 Avr 2007, 12:41
Localisation: HAUTE LOIRE


Retourner vers Syndrome d'Aliénation Parentale (SAP)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron