Le "Lâcher-prise" ou en mourrir à petit feu

Témoignez de la situation qui vous préoccupe, montrez aux yeux de tous quelles sont les pratiques et les décisions qui vont à l'encontre de l'intérêt des enfants (visible par tous - post réservé aux enregistrés, c'est gratuit)

Le "Lâcher-prise" ou en mourrir à petit feu

Message non lude Klassik » Mercredi 9 Déc 2009, 13:52

La situation porte bien le nom de mon pseudo.
Le jugement a été rendu.

La juge a préféré croire des accusations sans preuves matérielles, simplement formulées par la bouche qui est reliée au cerveau qui est lui-même relié au vagin que j’aurais mieux fait d’ignorer un soir d’été 2008. (est-ce nécessaire de préciser que j'avais tout pour démontrer l'inverse ? >>> bon mâle, bon potentiel paternel)

Le jugement a totalement fini d’écœurer mes proches, ma famille et la jeune femme qui partage ma vie depuis quelques mois. Elle est le premier témoin de ce que je suis réellement, au quotidien, jour après jours : un homme bon, mature, possédant toutes les qualités requises pour élever un enfant dans l’amour avec intelligence.

Le jugement, d’une nature très humiliante pour l’enfant et son père, essaye de me faire passer pour un potentiel pédo-criminel. Une série de mesure (enquête, expertise, contrôle, surveillance, flicage, etc…) est exigée pour que je puisse « approcher » une heure par mois cet enfant sous surveillance de cerbères aussi déshumanisés que partiaux.

La carotte c’est l’enfant.
Le bâton c’est « pliez-vous à nos exigences ou vous ne verrez jamais l’enfant. »

C'est une forme à peine déguisé de chantage.
Mais celui-ci n'est pas sanctionné par la loi, bien au contraire...

Or je ne suis pas un âne. Je n’avance pas à la carotte (fusse-t-elle faite de ma propre chair) et au bâton, encore moins lorsque l'on essaye de m’enfoncer celui-ci profondément dans le c…

Je vais payer la pension, plusieurs années d’avance d’ailleurs. Et c’est tout.

Je vais «lâcher prise » et ne rien faire d’autre, certainement pas cautionner la folie des hommes et me soumettre à leur humiliation.
Pour vivre, survivre, avoir une chance de construire une famille, de donner cet amour que j’ai en moi à une femme, des enfants, plus humains…

Je lâche prise et m’ampute, la gangrène me tuerait.

La plus grande des victoires est de ne pas mener une guerre…

A ceux et celles qui prennent cela pour de la lâcheté, de l’abandon ou je ne sais quoi d’autre comme valeurs « conditionnées » par la société, je répondrais simplement que désormais je m’en remets à Dieu.

Statistiquement vous êtes un sur deux à croire en lui et en espérer en sa justice, un jour ou l'autre.
Celle des hommes n’est pas juste.
La mienne serait trop radicale.
La sienne, ici ou ailleurs, saura remettre les choses à leur juste place.
Klassik
 

Message non lude dan69 » Jeudi 10 Déc 2009, 0:11

peux tu mettre en ligne le jugement anonymisé ?
dan69
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 1510
Inscription: Lundi 14 Avr 2008, 11:16
Localisation: dtc

Message non lude Klassik » Jeudi 10 Déc 2009, 0:43

Je ne bouge plus d'un poil. D'autant que Madame est du genre à venir ici. Raison pour laquelle je suis resté flou sur des de détails à chaque fois que j'en ai parlé(garçon-fille, jumeaux, triplets, sextuplés :lol: et âge).
Quand je dis "situation classique" c'est jugement merdique classique avec arguments préhistoriques : un enfant ne peut pas faire plus de 30' de voiture. Un enfant a besoin de sa mère jusqu'à sa première moustache. Un enfant a besoin de calme (et on oublie que c'est la mère qui est procédurière).
Si madame dis que monsieur est vilain c'est que madame a raison car madame ne peut agir que dans le bien de l'enfant, etc...
etc...

De toute manière je ne crois plus en la justice.
Klassik
 

Message non lude sagreiss » Jeudi 10 Déc 2009, 7:59

Tu as mes sympathies, Klassik, pas mon dedain. J'espere que tu ne laches pas prise, mais je ne peux pas te traiter de lache.

La decision du JAF me semble assez juste, a condition que tu aies deja ete condamne en penal comme pedophile recidiviste, ce que tu as peut-etre oublie de nous dire.

Autrement, fais appel. Tu as un mois, je crois.
On ne saurait protéger les droits de l'enfant sans respecter les droits du père.

http://www.sagreiss.org
sagreiss
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 766
Inscription: Samedi 10 Jan 2009, 16:52
Localisation: Ardèche

Re: Le "Lâcher-prise" ou en mourrir à petit feu

Message non lude remijio » Jeudi 10 Déc 2009, 8:26

Klassik a écrit:La situation porte bien le nom de mon pseudo.
Le jugement a été rendu.

La juge a préféré croire des accusations sans preuves matérielles, simplement formulées par la bouche qui est reliée au cerveau qui est lui-même relié au vagin que j’aurais mieux fait d’ignorer un soir d’été 2008. (est-ce nécessaire de préciser que j'avais tout pour démontrer l'inverse ? >>> bon mâle, bon potentiel paternel)

Le jugement a totalement fini d’écœurer mes proches, ma famille et la jeune femme qui partage ma vie depuis quelques mois. Elle est le premier témoin de ce que je suis réellement, au quotidien, jour après jours : un homme bon, mature, possédant toutes les qualités requises pour élever un enfant dans l’amour avec intelligence.

Le jugement, d’une nature très humiliante pour l’enfant et son père, essaye de me faire passer pour un potentiel pédo-criminel. Une série de mesure (enquête, expertise, contrôle, surveillance, flicage, etc…) est exigée pour que je puisse « approcher » une heure par mois cet enfant sous surveillance de cerbères aussi déshumanisés que partiaux.

La carotte c’est l’enfant.
Le bâton c’est « pliez-vous à nos exigences ou vous ne verrez jamais l’enfant. »

C'est une forme à peine déguisé de chantage.
Mais celui-ci n'est pas sanctionné par la loi, bien au contraire...

Or je ne suis pas un âne. Je n’avance pas à la carotte (fusse-t-elle faite de ma propre chair) et au bâton, encore moins lorsque l'on essaye de m’enfoncer celui-ci profondément dans le c…

Je vais payer la pension, plusieurs années d’avance d’ailleurs. Et c’est tout.

Je vais «lâcher prise » et ne rien faire d’autre, certainement pas cautionner la folie des hommes et me soumettre à leur humiliation.
Pour vivre, survivre, avoir une chance de construire une famille, de donner cet amour que j’ai en moi à une femme, des enfants, plus humains…

Je lâche prise et m’ampute, la gangrène me tuerait.

La plus grande des victoires est de ne pas mener une guerre…

A ceux et celles qui prennent cela pour de la lâcheté, de l’abandon ou je ne sais quoi d’autre comme valeurs « conditionnées » par la société, je répondrais simplement que désormais je m’en remets à Dieu.

Statistiquement vous êtes un sur deux à croire en lui et en espérer en sa justice, un jour ou l'autre.
Celle des hommes n’est pas juste.
La mienne serait trop radicale.
La sienne, ici ou ailleurs, saura remettre les choses à leur juste place.

moi quand je lis tout ça, j'ai envie de pleurer tellement je suis écoeuré par ce que tu endures et en plus je vis un peu la même chose depuis 1 an
en tous cas , je respecte ton choix et je suis de tout coeur avec toi
bon courage pour la suite !!
Mon amour
Ils ne m'arracheront pas ça
Ni eux, ni ta pauvre mère
Mes yeux de père
http://www.dailymotion.com/video/x51hgp ... eres_music
remijio
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 511
Inscription: Mercredi 15 Juil 2009, 15:03
Localisation: france

Message non lude Klassik » Jeudi 10 Déc 2009, 8:29

sagreiss a écrit:Tu as mes sympathies, Klassik, pas mon dedain. J'espere que tu ne laches pas prise, mais je ne peux pas te traiter de lache.

Si, si, je lâche prise.
sagreiss a écrit:La decision du JAF me semble assez juste, a condition que tu aies deja ete condamne en penal comme pedophile recidiviste, ce que tu as peut-etre oublie de nous dire.

C'est de l'humour noir je présume ?
Bon, par acquis de conscience et pour être très, très clair : bien sur que non ! j'ai pas l'ombre d'une seule condamnation (ni quoique ce soit d'ailleurs !!!)
sagreiss a écrit:Autrement, fais appel. Tu as un mois, je crois.

Plus de sous et très endetté par le premier tour de manège.
Et surtout je n'y crois pas...
J'y croyais déjà à moitié en commençant, rien qu'à lire les milliers de témoignages sur le web. Alors maintenant que j'y suis jusqu'au cou dans cette mascarade je n'ai pas la prétention de penser que je m'en sortirai mieux que les autres.
Lâcher-prise est la moins pire des possibilités que j'ai en stock chaque matin au réveil.
Klassik
 

Message non lude sagreiss » Jeudi 10 Déc 2009, 8:37

Les JAFs ne nous ont pas encore prives du droit de faire des blagues sur le 'net. Je crois que c'est parce qu'ils ne savent pas que le 'net existe, ou bien ils croient que c'est quelque chose qui existe en Amerique quelque part.

Je regrette ta decision, mais je la respecte.

Personnellement je ne refais pas ma vie. Je ne fais rien du tout. Je lutte, avec toutes mes forces, du matin au soir, tous les jours, contre toutes les institutions, l'Ordre des Medecins, l'Education Nationale, la Justice, et surtout la maternite.

Ils n'auront jamais fini de m'entendre.
On ne saurait protéger les droits de l'enfant sans respecter les droits du père.

http://www.sagreiss.org
sagreiss
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 766
Inscription: Samedi 10 Jan 2009, 16:52
Localisation: Ardèche

Message non lude Klassik » Jeudi 10 Déc 2009, 10:30

Pour moi un enfant n’est pas « ce qui est fait de ma chair » mais « ce qui est nourri de mon amour et de mon expérience. ».
Il y a dans une année 8 760 heures.
Sur ces 8 760 heures, 24h (2xmois) ont été généreusement attribuées au père.
Soit 0.27% de temps passé avec l’enfant…

Qui sur cette terre va oser me dire (à part les pères dans cette situation et qui refuseront d’admettre l’horrible vérité) qu’avec 0.27% de mon influence (sous l’œil inquisiteur d’une énième mal baisée) un enfant va être le mien ??? Qui ?
Ho ! Remettez un peu les pieds sur terre ! Il est où « mon enfant » ? Il est où mon fruit ? Avec 0.27% de contact avec moi vous croyez qu’il va avoir quoi de moi à part une partie de mon code génétique ? Mes gouts musicaux ? Mes valeurs humaines ? Mon éthique ? Mes valeurs morales ? Mon gout pour la poésie ou les couchers de soleil ?
Mettez une graine dans un pot. Mettez deux jardiniers devant le pot. A l’un vous donnez 364 jours pour s’en occuper et à l’autre vous donner 1 (un, uno, one !) jour.
Si celui qui a 364 jours veut en faire un bonzaï et si celui qui veut en faire un arbre réel à 1 jour, à votre avis à quoi va ressembler l’arbre au bout d’un an ?
Alors, il est où le fruit de ma chair ?

NULLE PART ! Ou alors bien caché dans ses 0.27% de temps passé avec moi.

Sans compter que ces 0.27% de temps devrait être passés dans des conditions de surveillance, pour bien dire et faire comprendre à l’enfant que son père est un danger pour lui. HORS DE QUESTION QUE JE CAUTIONNE CETTE VIOLENCE PSYCHOLOGIQUE FAITE A UN ENFANT !!!

Qu’ils aillent tous se faire e…. avec leur société de m….

Je m’en vais planter graine(s) et amour dans un autre jardin, loin de ces âmes en perdition, loin de ses valeurs abjectes, indignes !

Ils ont touché au sacré de la vie, à la magie et la fragilité de l’enfance, au mystère de la naissance. La désacralisation de l’enfantement sera la perte du genre humain.

Sans moi…
Klassik
 

Message non lude siane » Jeudi 10 Déc 2009, 11:01

Pour vivre au côté d'un homme qui subit des humiliations, mensonges et injustices similaires aux tiennes, je comprends ta décision.
Ces situations sont totalement inhumaines et psychologiquement insupportable. N'importe qui, aussi stable et équilibré soit-il, deviendrait fou face à ce genre de harcèlement.

Courage.
siane
Posteur arrivant
 
Messages: 18
Inscription: Mardi 1 Sep 2009, 8:50
Localisation: 38

ne pas s'en remettre a la justice...

Message non lude Manusabi » Jeudi 10 Déc 2009, 11:13

oui surement. Quand au premier tout on constate qu'il y a preference et sexisme... on sait que si on fait appelle, on va se faire emmancher une seconde fois par l'incompétence des magistrats et par leur sexisme. Alors oui ne pas faire confiance a la justice familiale de m...e !! Ne pas engraisser un systeme qui n'attend que cela.

Mais baisser les bras, non.

Adherer a l'association, faire passer les messages de l'association a tous ses contacts et demander de faire passer le message, ecrire sur sa situation et decrire, manifester, etre adherent actif, proposer des actions et participer voir organiser, orchester aussi.

Ca oui!!! Ne pas payer mais gueuler. ne pas gueuler dans son coin mais joindre sa voix aux autres. Cumuler les dossiers les statistiques... il y a a faire avec un peu d'organisation.
Manusabi
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 147
Inscription: Mercredi 16 Juil 2008, 21:59
Localisation: essonne

Re: Le "Lâcher-prise" ou en mourrir à petit feu

Message non lude dan69 » Jeudi 10 Déc 2009, 11:42

Klassik a écrit:
La juge a préféré croire des accusations sans preuves matérielles, simplement formulées par la bouche qui est reliée au cerveau qui est lui-même relié au vagin
Le jugement, d’une nature très humiliante pour l’enfant et son père, essaye de me faire passer pour un potentiel pédo-criminel. Une série de mesure (enquête, expertise, contrôle, surveillance, flicage, etc…) est exigée pour que je puisse « approcher » une heure par mois cet enfant sous surveillance de cerbères aussi déshumanisés que partiaux.

Mais celui-ci n'est pas sanctionné par la loi, bien au contraire...



ceci est bien la preuve que en 15 - 20 minutes , ce n'est pas de la justice , c'est de l'abattoir : notez bien que c'est le dossier bidonné , outrancier et diffamatoire qui passe trés souvent devant.......



si tu es victime d'accustaion mensongeres , porte plainte ( qui ne dit mot consent ) même contre X avec constitution de partie civile : tu ne craint rien ( contre x ) et c'est gratuit ( une simle letre )
dan69
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 1510
Inscription: Lundi 14 Avr 2008, 11:16
Localisation: dtc

Message non lude titeshuya » Jeudi 10 Déc 2009, 12:20

JE te comprends Klassik... A quel point !
Nous on a tout gagné... Mais... Rien n'est acquis... Madame ex a dores et déjà changé de stratégie, agressivité, par SMS, tout est reproché. Hier elle l'a poussé à bout, lui disant des saloperies le poussant plusieurs fois jusqu'à ce qu'il déborde, et tout cela devant témoins acquis à la cause de la mère. Il l'a poussé un peu fort.. ;voilà, l'irréparable, elle va arriver à lui retirer la petite, c'est sur. C'est si facile pour cette "mère", pour moi ce n'est pas une mère car ce cinéma de 40 min elle l'a fait devant sa fille qui pleurait dans les bras du toutou qui n'a jamais bronché.

Je suis l'épouse, la belle-mère, la maratre, moi je suis la "pu.e" qui ne donne que des hamburgers à manger; et dont la fille empêche la poupée de dormir la nuit (or c'est l'inverse, la petite réveille sans cesse la grande, trop contente d'avoir de la compagnie, elle veut toujours en profiter un max). Il parait que l'instit se plaint que la petite soit fatiguée le lundi matin, de retour du Week end chez papa...

Nous avons eu ensemble un bébé d'amour (qui fête ses 1 an aujourd'hui !), et je veux être heureuse ! Je veux que sa vie d'avant me foute la paix. Je me suis battue à ses cotés mais je veux penser à nous, car de l'autre coté le bouledog lachera jamais, trop jalouse de notre bonheur face à sa vie de femme et de mère ratée !
Le travail de SAP a commencé, la petite ment à sa mère, lui faisant entendre ce qu'elle veut entendre !
Je suis fatiguée de tout cela, je ne veux plus entendre parler de ce qui me pollue, sa vie passée (donc sa fille qui n'est que le reflet de la mère, une monstruosité sortie de ses entrailles), sa poupée qu'elle se la garde...

Klassik, je suis d'accord sur le fait que vous avez le droit au bonheur, et cette guerre ne sera que stérile et vous échaperez alors au bonheur qui vous attend au travers de votre nouvelle compagne... construisez !

Lachez prise... Cela fait 2 mois que j'ai changé mon fusil d'épaule, la petite est là, c'est bien, elle est pas là, tant pis, elle ne fait plus parti de ma vie. Je me sens mieux et je rend le papa heureux, c'est le cercle vertueux. Je suis lâche ? egoïste ? J'ai fais tout ce que j'ai pu, et la vie étant une question de priorité, ma priorité c'est mon couple mes enfants... J'assume mes choix.
Ma fille (RA) + sa fille (DVH) + notre fils (temps plein) = une famille où rien n'est simple, mais on s'aime !!!
titeshuya
Posteur avancé
Posteur avancé
 
Messages: 91
Inscription: Jeudi 14 Mai 2009, 12:00
Localisation: El'Nord

Message non lude Klassik » Jeudi 10 Déc 2009, 12:21

Dan, ça m'a traversé l'esprit, le dépôt de plainte, et des milliers d'autres choses. Mais je ne veux plus participer à cette pièce là. Je vomi cette justice et comme précédemment dit je m'en remets à une plus "divine".
Je ne veux pas me battre, je veux créer.

Siane, merci pour votre message de compréhension.

Manusabi, les associations ne servent à rien, ou presque... C'est un exutoire, un parc animalier où l'on répertorie les cas, une soupape pour laisser un faux espoir, un miroir aux alouettes.

Il y a un peu plus d'un an de cela j'ai rendu visite auprès d'un avocat de l'association > pathétique de résignation.

De plus personne ne me forcera à me présenter comme un criminel devant mon enfant. Faudra me trainer mort. Ça fait plus de six mois que j'ai pas vu ce bébé et je ne le verrais pas tant qu'on lui présentera son père comme un géniteur potentiellement dangereux simplement utile à payer pour les chaussures de sa mère !

Résultat ? Ben dans 20 ans il se pointera, ne serait-ce que par curiosité, à la porte pour demander à voir concrètement ce que son psychopathe de père à bien pu faire. Là il trouvera une famille nombreuse, heureuse.

Alors peut-être lui donnerais-je ces photos vides de son âme : La chambre que j'avais préparé, les jouets soigneusement sélectionnés, les affaires d'hiver, d'été, pliés pour l'éternité, bleu pour les garçon et rose pour les filles, les rideaux cousus par sa grand-mère, le meuble à jouet fait par son grand-père. Et tant pis si ce jour là il comprend qu'en plus de l'amour ce sont mes valeurs dont il a été privé. Valeurs qui auront fait poussés d'autres fruits, plus et mieux épanouis.

Il y a les yaourt allégés. Lui il sera mon enfant allégé ; 0.27% de matière paternel.
On connait les troubles liés aux déséquilibre alimentaire.
Klassik
 

Message non lude Klassik » Jeudi 10 Déc 2009, 12:30

Oulalalala, ça c'était un cri du coeur titeshuya.
Un grand merci. Je me sens moins seul dans cette décision. A priori j'ai une vision juste de l'avenir si je tourne à gauche ou si je tourne à droite. Je vais tourner à droite vers les jours heureux. Je ne vais pas donner 200% de mon énergie pour un enfant à 0.27% le mien fait avec une conne qui va pourrir chacune de mes respirations alors que 100% de mon énergie pourra aimer des enfants de l'amour (comme tu dis). Des enfants à 100%
Klassik
 

trois...

Message non lude Manusabi » Jeudi 10 Déc 2009, 12:32

il y a trois formes de justice.

la justice des hommes... Ahem, j'ai pas envie que tu m'engueules lol je ne fais que repertorier. Elle vaut ce qu'elle vaut et tu en connais la valeur

La justice divine... elle est plus ou moins longue mais assez aléatoire et dépend de tes convictions... perso j'ai pas trop envie de compter dessus Je suis pas du genre a me consoler.

La justice de l'homme... Mais faut cadrer tout de meme. Elle peut etre la plus efficace mais dépend tout de meme et est liée a la justice des hommes.

L'homme peut faire changer les hommes.

En association c'est pareil . L'association est constituée d'homme.

l'homme qui fait peut obtenir. l'homme qui attend qu'un autre homme fasse, peut attendre longtemps.

Une association, c'est un ensemble de conviction.

Tu peux apporter ta conviction et demander co jointement a faire bouger les choses.
Ou tu peux rester dans ton coin a te plaindre...

C'est dur long et tres douloureux comme situation. Tous les présents le savent... mais faut pas en rester là. Tout est question de temps et perseverence.
Manusabi
Posteur confirmé
Posteur confirmé
 
Messages: 147
Inscription: Mercredi 16 Juil 2008, 21:59
Localisation: essonne

Suivante

Retourner vers >> VOTRE SITUATION <<

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron