Peut-on chanter la condition paternelle en ce Féministan ?

Beaucoup d'adhérents SOS PAPA ont des idées d'actions et surtout ne souhaitent pas se contenter "d'avoir des idées" que "d'autres" appliqueraient. Mais ils souhaitent pouvoir EUX-MÊMES les mettre en application. Le "Groupes.Actions" sous la responsabilité de Jean et Alain est LA pour ça.
Jean et Alain vous attendent ( groupes.actions@sospapa.org ). Un forum réservé aux "vrais" actifs ( pas aux parleurs ni aux "grandes gueules" )

Peut-on chanter la condition paternelle en ce Féministan ?

Message non lude Aris » Vendredi 31 Oct 2014, 5:39

La condition paternelle, peut-on la chanter, en ce Féministan judiciaire, sous la domination du Féministan médiatique ?

Pour mon cas personnel, j'avais repris l'air de Georges Brassens, pour les Trompettes de la calomnie.
Votre moteur de recherches ne vous donnera l'adresse originale et réelle que si vous lui donnez pour argument le refrain entier :
"Trompettes de la calomnie,
Vous êtes bien femmes de haine !
"

Mais ça c'était mon cas, le vôtre est différent.

Il y a quelques années j'avais tenté sur un air de Bobby Lapointe :
"Si l'on ne voit pas pleurer les papas
Qui sont dans l'eau bouillante
..."

Mais les deuxième et troisième vers sont moins bons, et incohérents avec le second, qu'il faudrait refondre.
Le refrain est correct :
"L'injustice, dans ç'pays, elle est féministe !".
Et l'inspiration hélas s'est arrêtée là.

Meilleure solution pour les vers 3 et 4 :
C'est qu'on les renfonce plus profond sous l'bouillon
Dès qu'ils reviennent aux faits !



Quand nous venions de voir "The wind that shakes the barley", film de Kenneth Loach, je m'étais reposé la question d'un hymne, toujours sans rien trouver.
Si, l'air, parbleu, c'est Die Moorsoldaten. La plainte des esclaves du 3e Reich, condamnés pour délit d'opinion à des travaux de terrassements dans les marécages. Mais il faut refondre intégralement la version française.
Loin dans l'infini, s'étendent
Les cadavres des pères dépecés !
Pas un seul enfant ne chante
Au désert Féministan !
...

Ô terre de détresse, où nous devons sans cesse,
Payer.
Payer.

...



Il faut penser aussi à l'énormité des dommages psychiatriques causés à nos enfants et nos petits-enfants par la toute-puissance matriarcale, exercée le plus souvent par des histrioniques perverses, parfois des paranoïaques perverses (c'est le dernier cas que je connais personnellement), et causés par l'irresponsabilité de ces dames en toge noire et jabot blanc.
Quand on tire sur les pianistes, la musique s'arrête.
Aris
Posteur avancé
Posteur avancé
 
Messages: 89
Inscription: Lundi 9 Déc 2013, 23:34

Retourner vers Groupes.Actions

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron