Grasse: Temoinage sur leur Association ADS

Vos questions et interventions sur l'Assistance Educative en Milieu Ouvert

Grasse: Temoinage sur leur Association ADS

Message non lude Richard Roehl » Mercredi 14 Mai 2008, 12:30

histoire: ma fille a pleuré à l'école parce qu'elle ne voulait pas rentrer avec moi.

réponse du Justice (juge des enfants): mise en place du JE qui ordonne une AEMO pour " tentait d'aporter une solution à cette situation familiale; permettrait d'aider monsieur R à retrouver une rélation avec sa fille et reprendre sa place de père; egalement d'ameliorer la communication au sein du couple parental et travailer sur la concertation; enfin de permettre à D. d'avoir un interlocuteur privilégié à son écoute et extérior au schéma familial".

Témoinage sur l'Association ADS à Grasse.
en 6 mois:
- un RdV de présentation de l'équipe;
- j'ai vu ma fille QUATRE fois pour des déjeunées; jamais le moindre travail entre ma fille et moi;
- ma fille a vu leurs psy UNE fois; je l'ai vu 3 fois a ma demande. J'ai demandé un travail entre ma fille et moi; son réponse "on ne fait pas çà"!!Le seul conseil qu'il m'a donné chaque fois c'était de continuer à voir ma fille les jours prévu de mes jours d'hébergement à la sortie de son école pour discuter gentilement pendant 5 minutes.
- un RdV pour dire que l'assoc ne travail pas avec le JAF (ce que le JAF a demandé!! - un autre histoire).

2eme audience juge des enfants:
- l'éducatrice de l'association ADS a dit au juge des enfants que "c'était impossible de travailer avec moi (mais au meme temps ils sont débordé par 400 enfants pour une éducatrice); qu'ils m'ont dit de ne pas aller à l'école pour discuter avec ma fille; que j'ai menacé la mère pendant le "RdV pour annoncer su'ils travaillent pas avec le JAF". j'avait dit que la mère est une menteuse et que c'est impossible pour moi de discuter avec elle; il n'y avait aucune menace.
- ma fille rest pendant tout l'audience pour assister à une dispute entre moi et l'éducatrice et le juge. Ma fille a fini par faire une crise de nerf!! mon avocat avait demandé au juge AVANT l'audience que l'enfant NE SOIT PAS PRESENT pendant tout l'audience.
- mon avocat a demandé que lenfant soit examiné par un psy (je pense qu'elle soufre de le Syndrome d'Alienation Parentale).

Réponse du Juge des Enfants R.:
- ce n'est pas possible que l'éducatrice s'est trompé concernant ce que le psy de leur association m'a dit; (je passe pour une menteur);
- il ordonne une examination psyciatrique seulement de moi !! j'en ai déjà subil un il y a 3 ans (rien de spécial dans le rapport); (le juge veut me classer comme un fou et je n'ai pas le droit de soigner mon enfant!!)
Richard Roehl
Posteur arrivant
 
Messages: 11
Inscription: Mardi 30 Nov 2004, 17:14
Localisation: Grasse (06)

Message non lude Pan » Mercredi 14 Mai 2008, 12:38

Scandaleux :evil:
Le SAP au niveau institutionnel.
Mais quand vas t'on se rendre compte que parmis ces travailleurs sociaux il y a des individus totalement pathogènes.

Plusieurs d'entre eux le reconnaissent en privé : "on ne choisi pas cette profession par hasard"
Pan
Posteur avancé
Posteur avancé
 
Messages: 52
Inscription: Vendredi 27 Juil 2007, 12:37
Localisation: vague

Message non lude ken » Mercredi 14 Mai 2008, 12:56

C'est un grand classique, chez les JPE, de faire ordonner des enquêtes dont le but sera de faire passer le père pour un excité, fou, dangereux, etc.
C'est aussi assez classique que les rapports des services sociaux reprennent comme vérités n'importe quelle calomnie, sans aucune vérification.

QUESTION:
pourquoi le JPE est il saisi ?
Normalement, il n'intervient qu'en cas de DANGER pour l'enfant. Quel était ce prétendu danger ?


--------------------


CONSEILS:


1) Va lire le site du Juge pour enfants Michel HUYETTE:
http://www.huyette.com/
tu apprendras beaucoup de choses sur l'assistance éducative et les JPE.



2) Pour les mensonges ou calomnies reprises comme vérités dans les rapports des enquêteurs sociaux, c'est là aussi un gros problème:
argumente bien pourquoi ce qui est dit est faux, et si le JPE ne t'écoute pas, n'hésite pas à faire appel de la décision pour demander le retrait des passages calomnieux du rapport.
Bien sur, ce n'est pas gagné d'avance, ce sera même très difficile, mais au moins tu auras fait ce qu'il faut pour te défendre.


3) Voici ce qu'a écrit une Juge pour enfants, au sujet des services sociaux (ne pas hésiter à ressortir ça au JPE en citant l'auteur):

«… il est important de savoir ne pas se faire instrumentaliser par les services sociaux. Or ces derniers optent presque toujours pour la solution la plus radicale, la plus protectrice selon eux. Il n’est pas évident que l’éloignement de l’enfant soit toujours indiqué…
… que pèse une partie socialement et économiquement inférieure face à une administration qui dispose de tous les moyens d’investigations, d’expertise, qui connaît aussi tous les rouages de l’institution judiciaire, et notamment son vocabulaire, et est en mesure de présenter un dossier bien monté ?
… le contrôle du juge reste indispensable pour éviter tout risque d ‘abus de position dominante de la part de l’administration, fût-ce avec les meilleures intentions du monde.
… Il est fondamental que le juge des enfants n ‘oublie pas son rôle de contre-pouvoir face à l’intervention des services sociaux: son rôle de garant de toutes les libertés individuelles. Il est essentiel de conserver à l’esprit que la protection de l’enfant passe par le respect des droits des parents qu’on ne peut bafouer sous prétexte de l’intérêt supérieur de l’enfant ».

Mme BAISSUS, Juge pour enfants, lors du colloque sur l’enfant en Justice de mai 2005, extrait des actes publiés par la Cour de cassation (Rapport disponible sur le site de la Cour de cassation :
http://www.courdecassation.fr/internati ... dprec=6762 )


----------------------

4) SUR LA NOTION DE DANGER:

« Il faut d’abord qu’existe un véritable danger pour la santé, la sécurité ou la moralité d’un mineur, au sens de l’article 375 du code civil. Il est certain que l’existence d’un conflit même très vif autour de l’exercice de l’autorité parentale n’entraîne pas systématiquement l’apparition d’un tel danger. Cette notion ne doit pas être banalisée, et il ne faut pas confondre le malaise, la tristesse, les désagréments causés par les attitudes parentales avec un véritable danger au sens de l’assistance éducative. Le juge des enfants n’a pas vocation à intervenir dans un grand nombre d’après-divorce contentieux. »

issu du commentaire paru au Dalloz de Michel HUYETTE, magistrat, sous Civ. 1, 14 mars 2006, visible à l’adresse internet :
http://www.huyette.com/civ140306-comm.htm


----------------------------

5) Pour essayer d'obtenir le retrait des rapports calomnieux ou diffamatoires des services sociaux: mettre ce type de mention dans tes conclusions, EN EXPLIQUANT POURQUOI TU ESTIMES QU'ON TE DIFFAME OU CALOMNIE:

"...sanctionner le cas échéant, en application de l'art 41 al 4 de la loi du 29 juillet 1881, et de l'article 24 du Nouveau code de procédure civile, tout propos calomnieux ou diffamatoire visant M. XXXXX, notamment si ces propos visent à le dénigrer personnellement, par la condamnation de leurs éventuels auteurs au versement de XXX € de dommages intérêts, et ordonner la suppression des écritures calomnieuses"

-----------------------------

Voilà, j'espère que ça pourra te servir.

Bon courage à toi.
ken
Posteur avancé
Posteur avancé
 
Messages: 65
Inscription: Vendredi 9 Sep 2005, 1:29
Localisation: Paris

juge des enfants

Message non lude Richard Roehl » Vendredi 29 Aoû 2008, 23:06

le directeur de l'école a signalé au Procureur de la République que ma fille a pleuré une fois que je suis allé la chercher.

le Procureur a saisi le juge de enfants qui a ordonné un AEMO pour tenter "d'ameliorer la situation".

l'ADS N'A RIEN FAIT SAUF ORGANISER 6 RENCONTRES PERE-FILLE-ASSISTANT SOCIALE EN 6 MOIS (avec aucun suivi pyschologique)
Richard Roehl
Posteur arrivant
 
Messages: 11
Inscription: Mardi 30 Nov 2004, 17:14
Localisation: Grasse (06)

Message non lude dan69 » Vendredi 29 Aoû 2008, 23:14

si il fallait alerter la justice à chaqu efois qu'un gamin pleure dans la cour de l'ecole , il y aurait des centaines de milliers de signalement chaque jour .

je pense que ces soi disant educateurs sont délétéres : tout comme les avocats , leur interet est que les choses restent en l'état , chaque jour qui passe est un jour facturé ...............
dan69
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 1510
Inscription: Lundi 14 Avr 2008, 11:16
Localisation: dtc

Message non lude razmo » Samedi 30 Aoû 2008, 14:50

C'est en dénonçant ces pratiques, que l'on fait avancer les choses.

Il faut dénoncer ces vermines !
La SEULE façon de lutter contre une tyrannie, surtout celle de ces connasses de JAF, c'est qu'elle ne trouve PERSONNE pour l'accepter.
Père = sodomite.
razmo
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 659
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007, 9:37
Localisation: Paris

ADS à Grasse: c'est des dangereuses

Message non lude Richard Roehl » Jeudi 25 Sep 2008, 14:23

Cette Assoiciation ADS à Grasse est vraiment dangereuse!!

dernier nouvelle sur cette association de M****!!:

J'ai fianlement eu un RdV avec le directeur pour savoir pourqoui leur Assistante Sociale a dit au JE que "j'ai menacé la mère de mon enfant lors d'une RdV à l'ADS".

Le Directeur M. D*** a dit que c'était vrai!!! que j'ai dit que "j'allais refaire le même chose à la mère que j'ai fait le 4 septembre"

(le 4 septembre 2007 j'ai cassé le nez de la mère après avoir supporter 5 ans de SAP).

je peut prouver que je n'ai pas dit çà (je n'ai jamais même pas pensé çà); j'ai enregistré le RdV en question.

dernier dernier nouvelle: coup de téléphone de l'assisatant social m'informant qu'elle a aidé ma fille à sa demande diriger une lettre au JE pour demander un avocat!!
Richard Roehl
Posteur arrivant
 
Messages: 11
Inscription: Mardi 30 Nov 2004, 17:14
Localisation: Grasse (06)

Message non lude razmo » Vendredi 26 Sep 2008, 0:46

Cette assoc n'est qu'une grosse [m...e] et son directeur son papier-Q

Par contre un bémol pour l'enregistrement, il dira que tu n'as pas tout enregistré ou il dira que tu l'as vu une autre fois.

Crois moi, il est quasiment imposible de prouver que tu n'as pas dit quelque chose.

Tu peux prouver que tu as dit quelque chose (par un témoin ou un enregistrement).

L'inverse, prouver qu'on ne l'a pas dit, est pour moi presque impossible.
La SEULE façon de lutter contre une tyrannie, surtout celle de ces connasses de JAF, c'est qu'elle ne trouve PERSONNE pour l'accepter.
Père = sodomite.
razmo
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 659
Inscription: Jeudi 18 Oct 2007, 9:37
Localisation: Paris

ADS à Grasse: c'est des dangereuses

Message non lude Richard Roehl » Vendredi 26 Sep 2008, 20:10

je ne voulait rien prouvé; je veut juste dire que les gens en position d'autorité qui ment (ou ne fait rien contre des mensonges) concernant quelques choses aussi grave sont dangereuse!
le nom du directeur est Monsieur DANI; son assistant social est Madame JOASSIN.

Le juge que "ne peut faire que croire ce que dise l'ADS " s'appele RENAUD, Juge des Enfants à Grasse

ADS
126 ave Sidi Brahim
06130 Grasse
Richard Roehl
Posteur arrivant
 
Messages: 11
Inscription: Mardi 30 Nov 2004, 17:14
Localisation: Grasse (06)

Re: ADS à Grasse: c'est des dangereuses

Message non lude Richard Roehl » Samedi 27 Sep 2008, 10:50

charlyslr82 a écrit:
Richard Roehl a écrit:dernier dernier nouvelle: coup de téléphone de l'assisatant social m'informant qu'elle a aidé ma fille à sa demande diriger une lettre au JE pour demander un avocat!!
>>> pour demander quoi ?


Ma fille est victime du SAP; elle se comporte depuis 1 an comme une copie de la mère. Donc elle veut me virer completement de sa vie... et voila une assisante sociale Madame JOASSIM pour lui aider de le faire et de lui dit que c'est bien! Cette femme voit ma fille tout seul; c'est une personne qui a pris completement le part de la mère et comme la mère n'hesite même pas de mentir devant un juge! C'est vraiment pas le "style" de personne que je souhaite que ma fille fréquent!
Richard Roehl
Posteur arrivant
 
Messages: 11
Inscription: Mardi 30 Nov 2004, 17:14
Localisation: Grasse (06)

enregistrement

Message non lude Richard Roehl » Dimanche 12 Oct 2008, 15:50

j'ai écouté mon enregistrement de la réunion avec l'ADS du 10 mars 2008:

moi: "j'avait vu plusiers 'faux plaintes' de 'madame'"

'madame': "j'ai porté seulement plainte le 4 Sept 2007 quand tu m'a frappé au visage";

moi: "les choses vont continuer à se passer comme le 4 septembre jusqu'au on fait quelques choses (médiation famiale etc...)"

le directeur de l'ADS (et leur assistante sociale devant le JdE) ont tranformé mon phrase me disant "vous avez dit: "vous allez refaire le même choses que vous avez fait le 4 septembre".

qu'est que je fait quoi maintenant?
- rien ou
- écrire au grand directeur de l'ADS (je lui ai déjà téléphoné et il m'a dit de lui écrire)?

merci,
rich
Richard Roehl
Posteur arrivant
 
Messages: 11
Inscription: Mardi 30 Nov 2004, 17:14
Localisation: Grasse (06)

Message non lude dan69 » Dimanche 12 Oct 2008, 18:40

fait corriger et si ils refusent attaque les pour contrefaçon de tes propos car l'implication d'une tellemaladresse dans tes propos a une implication clair : tu va encore manger de l'aemo. donc c'est tout bon pour eux
dan69
Posteur d'honneur
Posteur d'honneur
 
Messages: 1510
Inscription: Lundi 14 Avr 2008, 11:16
Localisation: dtc

lettre

Message non lude Richard Roehl » Jeudi 23 Oct 2008, 19:15

j'ai écrit au directeur MONCADA (grand chef à Nice de petit chef qui fait des halucinations aural); j'ai inclut le page du transcript qu'ils ont transformé en menace.
j'ai envoyé une copie à mon avocat qui me reponds ainsi:

Je viens par ailleurs de recevoir la copie du courrier que vous avez adressé à l'ADS et vous confirme que je n'adhère pas à cette démarche.

En effet, je vous rappelle que l'interception des conversations est interdite et constitue même un délit pénal :

Article 226-1 du code pénal :
"Est puni d'un an d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende le fait, au moyen d'un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui :

1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;


2° En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l'image d'une personne se trouvant dans un lieu privé."

Si ce courrier est encore en vote possession, je vous conseille de ne pas l'envoyer.

Richard Roehl
Posteur arrivant
 
Messages: 11
Inscription: Mardi 30 Nov 2004, 17:14
Localisation: Grasse (06)

Message non lude dauphins » Jeudi 23 Oct 2008, 19:22

il y a des choses que je ne comprendrais jamais ! [xxx] de justice !
dauphins
 


Retourner vers Questions sur l'A.E.M.O.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron